Sur le podium

vendredi, 21.02.2014 / 8 h 00

MONTRÉAL – Pour la première fois depuis 1998, plus d’un joueur des Canadiens a la chance de revenir au pays avec une médaille au cou.

Alors que Carey Price et P.K. Subban avec Équipe Canada et Max Pacioretty avec Team USA ont une chance de remporter une médaille, les Canadiens pourraient bien répéter leur exploit de trois médailles obtenues lors des Jeux de Nagano, où Saku Koivu, Valeri Bure et Martin Rucinsky avaient aidé leurs pays respectifs à obtenir une médaille, avant d’embarquer dans le vol de retour en direction de Montréal.

Saku Koivu est revenu du Japon avec une médaille de bronze au cou, lui qui avait été nommé capitaine de la formation finnoise. Celui qui en était à une deuxième participation olympique avait déjà remporté une médaille à Lillehammer, quatre ans plus tôt. Il terminera sa carrière olympique avec quatre médailles en autant de Jeux, trois de bronze et une d’argent.

L’expérience de mener l’équipe de la Finlande sur le podium à donner au joueur de centre natif de Turku une dose de confiance supplémentaire. Koivu deviendra capitaine des Canadiens l’année suivante, s’établissant comme un joueur clé de la formation pour la décennie suivante. En 13 saisons en tant que membre des Canadiens, Koivu jouera 792 matchs et obtiendra 641 points, le 10e plus haut total dans l’histoire de l’équipe.

La première participation de Valeri Bure aux Olympiques avec l’équipe russe s’est terminée avec une conquête de la médaille d’argent. Il s’agissait du meilleur résultat de la Russie aux Jeux depuis 1992, lorsqu’une équipe unifiée formée de Russes et d’anciens de l’Union Soviétique a remporté l’or à Albertville. Bure a également participé aux Jeux de Salt Lake City en 2002, remportant la médaille de bronze pour la Russie.

La meilleure saison de Bure avec les Canadiens a été en 1995-1996, sa deuxième campagne avec l’équipe. Il a marqué 22 buts et ajouté 20 mentions d’aide en 77 matchs. Il terminera sa carrière avec 400 points en 621 matchs, jouant pour Montréal, Calgary, Dallas, St-Louis et la Floride.

Martin Rucinsky et les Tchèques ont monté sur la plus haute marche du podium à Nagano, fermant la porte à Bure et aux Russes lors du match final du tournoi. Marqueur hors pair lors de son séjour à Montréal, l’attaquant a obtenu trois buts en six matchs pour la République tchèque, en route vers la première conquête de l’or de l’histoire de ce pays.

Acquis de l’Avalanche du Colorado en 1996, Rucinsky a atteint la barre des 20 buts à quatre occasions avec les Canadiens, incluant un sommet personnel de 28 buts en 1996-1997. À 42 ans, il est toujours actif professionnellement et joue pour le HC Litvinov dans la ligue tchèque.

HAUT DE PAGE ↑