Une rencontre qui fait jaser

jeudi, 20.02.2014 / 14 h 24 canadiens.com

BROSSARD – Dans le vestiaire des joueurs, ce n’était pas l’entraînement des Canadiens qui était le sujet sur toutes les lèvres, mais bien la tant attendue rencontre de vendredi entre le Canada et les États-Unis à Sotchi.

Alors, qui va gagner? Le Canada ou les États-Unis? L’entraîneur-chef du Tricolore a préféré ne pas faire de prédictions.

« Dans une situation comme ça, honnêtement, il n’y a pas de prédictions », a affirmé Michel Therrien suite à l’entraînement de jeudi, tout en portant son chapeau d'entraîneur, avant de mettre celui de Canadien.

« Là, je suis rendu un fan, et j’espère que le Canada va gagner », a ajouté Therrien, soulignant d’ailleurs qu’il ne se sentait pas du tout déchiré face à ses joueurs qui allaient devoir s’affronter pour passer à la finale de la médaille d’or.

L’allégeance du capitaine des Canadiens, Brian Gionta, originaire de Rochester, NY, penche plutôt vers les États-Unis. Lorsqu’on lui a demandé quelle équipe sortirait vainqueur de la rencontre, il a répondu sans hésiter que les Américains auraient le dessus sur le Canada.

« Ils forment une bonne équipe », affirme Brian Gionta, expliquant que les Américains ont réussi à trouver une bonne chimie malgré le très court tournoi. « Avoir un bon mélange de joueurs est un élément clé et le format des rondes éliminatoires est difficile. Les deux équipes jouent sur la plus grande scène et c’est une chose à laquelle on rêve quand on est jeunes. Ce sera certainement un match intense. Les États-Unis n’ont pas gagné l’or depuis 1980 et de réussir à obtenir l’or aiderait certainement le développement du sport dans n’importe quel pays, peu importe qu’il s’agisse du hockey masculin ou féminin. »

Pour Daniel Brière, qui a passé toute sa carrière aux États-Unis avant de venir jouer à Montréal, les matchs entre les deux équipes créent toute une ambiance dans sa famille, qui semble bien divisée sur l’issue des rencontres Canada – États-Unis.

« Il y a quatre ans, justement lors du match du Canada contre les États-Unis, il y avait beaucoup d’animosité disons! », se rappelle Brière. « Ça va brasser un peu mais c’est le fun, ça met un peu d’ambiance et ça rend le match un peu plus intéressant. »

L’attaquant gatinois croit qu’il s’agira d’un gros défi pour l’équipe canadienne.

« Les Américains ont probablement été la meilleure équipe. Ils ont marqué le plus de buts et ils semblent avoir trouvé une recette où ils attaquent de l’intérieur. Ce n’est pas facile sur la grande glace, la majorité des équipes te donnent l’extérieur, et c’est facile de rester à l’extérieur, mais les Américains ont trouvé des trous à l’intérieur et c’est ce qui leur a donné autant de buts. Ça va être intéressant pour le Canada mais, des deux côtés, c’est parmi les meilleurs joueurs au monde qui vont s’affronter donc tout peut arriver. »

De l’autre côté du monde

Douglas Murray, quant à lui, a préféré parler d’une autre rencontre bien importante entre deux pays rivaux : celle de la Finlande et de la Suède, son pays natal.

« C’est une grande rivalité qui remonte à très longtemps », affirme Murray, visiblement excité en vue du match. « J’espère que les bons gars vont gagner! »

Le défenseur est toutefois conscient des forces de l’équipe finlandaise, qui tentera tout pour vaincre la puissante équipe suédoise.

« L’équipe finlandaise a été très impressionnante », concède ce dernier. « Ils n’ont peut-être pas autant de gros noms dans leur alignement, mais ils jouent bien et peuvent compter sur quelques-uns des meilleurs gardiens. »

Élise Robillard écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑