Il s’en est fallu de peu

samedi, 01.02.2014 / 17 h 25 canadiens.com

MONTRÉAL – Si le Tricolore a semblé reprendre son erre d’aller suite à une échauffourée en fin de deuxième période, il a finalement dû se contenter d’un point face au Lightning.

Peut-être était-ce en raison de l’heure inhabituelle du début de la rencontre, mais les Canadiens ont semblé prendre un peu de temps avant de trouver leur rythme samedi après-midi. Ne générant pas beaucoup d’occasions de marquer après plus de 30 minutes de jeu, ils ont connu un regain de vie en fin de deuxième engagement lorsqu’un incident inhabituel est survenu, avec comme acteurs principaux Brandon Prust et le gardien Ben Bishop. Si leur discussion plutôt animée a fait boule de neige et mené à plusieurs punitions, cet événement a réveillé l’équipe locale qui a montré du mordant à partir de ce moment jusqu’à la conclusion du match.

Se retrouvant au milieu de cette situation qui a secoué ses coéquipiers, Prust ne comprend toujours pas comment tout cela a pu se tourner contre lui.

« Je ne lui ai rien dit. Notre trio était le prochain à y aller et lorsque j’ai sauté sur la patinoire, je l’ai entendu se plaindre aux arbitres. Je lui ai simplement dit d’arrêter de se plaindre et il n’a pas semblé apprécier », explique le robuste attaquant au sujet de l’incident où les arbitres ont décerné un total 26 minutes de punitions aux deux équipes. « Il a continué à me crier après et je n’ai pas bougé. Je n’étais pas là pour commencer une bagarre et il s’est rué vers moi. Je ne faisais que me défendre. »

En plus de cette étincelle, une autre est survenue lorsque Michel Therrien a décidé de ramener Daniel Brière aux côtés de Tomas Plekanec et Brian Gionta en troisième période. Le pilote du Tricolore a eu la main heureuse puisque l’attaquant québécois a permis à son équipe de niveler la marque en trouvant le fond du filet dans un deuxième match consécutif. Obtenant du coup un troisième point en deux rencontres, Brière a de nouveau démontré qu’il était très à l’aise avec ces deux comparses dans le peu de temps qu’il a pu passer avec eux.

« Je sens définitivement la chimie passer lorsque je suis avec Plekanec et Gionta. À chaque fois que nous avons évolué ensemble cette saison, on dirait que nous pouvons créer quelque chose offensivement », admet Brière, qui a marqué son neuvième but de la saison, samedi. « C’est ce que je me suis dit lorsque j’ai remarqué que nous jouerions ensemble pour plus qu’une présence en troisième période. »

Faisant face à la formation qui est juste devant lui au classement dans l’Association de l’Est, le Tricolore affiche toujours un retard de cinq points sur le Lightning, qui a disputé le même nombre de rencontres jusqu’à présent. Montréal a également une fois de plus démontré qu’il pouvait rivaliser avec les meilleurs, un peu comme il l’avait fait à Boston jeudi soir.

Malgré tout, la troupe de Michel Therrien devra rapidement oublier la rencontre d’aujourd’hui puisqu’elle reprendra du service dès dimanche alors qu’elle accueillera les Jets de Winnipeg. La commande ne sera pas facile puisque depuis qu’ils ont effectué un changement d’entraîneur le 11 janvier, les Jets ont remporté sept victoires en neuf parties depuis l’entrée en poste de Paul Maurice.

« Nous devrons être un peu plus rapides en début de rencontre. Nous devrons faire du meilleur travail dès le commencement pour éviter de nous creuser un trou », assure Brian Gionta concernant leur prochain adversaire. « Nous devrons faire du meilleur travail pour gagner nos batailles le long des bandes et s’assurer d’éviter les revirements à la ligne bleue. »

La réponse, demain à 13 h.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

Courriel HAUT DE PAGE ↑