La famille

vendredi, 31.01.2014 / 14 h 29 canadiens.com

BROSSARD - Mille-deux-cent-trente-quatre. Voilà le nombre de matchs d'expérience séparant Christian Thomas de son père, Steve.

Et le jeune Thomas pourrait se rapprocher un peu plus de son paternel samedi après-midi, alors que les Canadiens affronteront le Lightning de Tampa Bay.

«Je suis très content d'être ici. J'aimerais bien être de l'alignement demain. Ce serait vraiment incroyable de jouer, surtout contre une équipe où mon père est derrière le banc», a laissé tomber Christian Thomas, qui pourrait affronter la formation de Jon Cooper, qui compte parmi ses assistants Steve Thomas, le père de Christian. « J'en ai déjà parlé avec mon père. Je l'ai appelé hier quand j'ai été rappelé. Il est très excité pour moi, il me souhaite la meilleure des chances et il espère que je pourrai jouer contre son équipe. »

Avec l'absence à l'entraînement de Brandon Prust en raison de symptômes du rhume, Thomas s'est entraîné en compagnie de Rene Bourque et de Lars Eller vendredi matin. Michel Therrien n'a toutefois pas confirmé si le numéro 60 pourra donner ses premiers coups de patin dans l'uniforme des Canadiens samedi.

« Nous comprenons la situation par rapport à son père et tout le reste, mais en même temps nous avons beaucoup de gars qui ont fait du bon travail pour nous dernièrement. On pense à l'équipe d'abord et notre décision ira dans le sens du concept d'équipe », a souligné le pilote du Tricolore, qui a également vu Ryan White effectuer un retour à l'entraînement vendredi.

Chose certaine, c'est que Therrien aime bien ce qu'il voit du jeune attaquant torontois de 21 ans, acquis des Rangers de New York le 2 juillet 2013, en retour de Danny Kristo.

« Il a manqué une bonne partie du début de la saison en raison d'une blessure. Ça lui a pris un certain temps avant de prendre son rythme », a mentionné l'entraîneur au sujet de l'ailier droit qui a disputé quatre matchs préparatoires avec le Tricolore cette saison. « Mais il s'avère être un des meilleurs attaquants des Bulldogs en ce moment et c'est pour cette raison qu'on veut lui donner une chance. On veut apprendre à le connaître, mais aussi lui donner l'occasion de voir comment on fait les choses dans la LNH. »

Dans ses deux derniers matchs avec les Bulldogs de Hamilton, Thomas a obtenu trois points, soit un but et deux mentions d'aide. En 23 matchs avec la troupe de Sylvain Lefebvre, il a amassé 14 points.

« Je ne m'attendais pas vraiment à ce rappel. Je crois avoir eu une bonne fin de semaine à Hamilton et je travaille fort là-bas », a souligné le principal intéressé, qui a toutefois eu sa part de doutes lorsqu'on lui a demandé de demeurer à Hamilton jeudi, alors que l'équipe quittait pour un voyage de six matchs sur la route, débutant à Abbotsford, en Colombie-Britannique. « Je ne savais pas vraiment quoi en penser. J'ai déjà été échangé cette année alors j'espérais que ce ne serait pas deux en deux, mais c'était bien de recevoir cet appel. »

Même s'il est encore loin d'avoir le même genre d'expérience que son père, une chose est certaine, Christian Thomas s'en rapproche un peu plus à chaque rappel, à chaque entraînement et éventuellement, à chaque match joué.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Courriel HAUT DE PAGE ↑