Finies les spéculations

mardi, 07.01.2014 / 16 h 03 canadiens.com

BROSSARD – Après des mois de spéculations, les Canadiens compteront huit représentants aux prochains Jeux olympiques d’hiver.

Suite aux nominations précédentes de Max Pacioretty (États-Unis), Raphael Diaz (Suisse) et Tomas Plekanec (République tchèque) au cours des derniers jours, Peter Budaj (Slovaquie), Carey Price et P.K. Subban (Canada), de même qu’Andrei Markov et Alexei Emelin (Russie) ont appris mardi matin qu’ils ont eu aussi obtenu leur laissez-passer pour prendre part au prochain tournoi de hockey olympique.

Pressenti comme l’un des principaux candidats au poste de gardien numéro un de la formation canadienne en raison de ses excellents résultats depuis le début de la saison, Price a reçu l’appel tant attendu alors qu’il était dans le vestiaire mardi matin, lui qui profitait d’une journée de traitement au lendemain de sa victoire de lundi face aux Panthers. Le gardien de 26 ans n’a pas senti de pression additionnelle au cours des derniers mois en raison des Olympiques. Cela l’a plutôt motivé à donner son meilleur soir après soir afin de faire partie des candidats potentiels pour Sotchi.

« Je veux avant tout remercier mes coéquipiers pour avoir si bien joué devant moi et pour m’avoir aidé jusqu’à présent cette saison pour mériter ce poste. Je les apprécie vraiment pour ça », témoigne Price, qui occupe le cinquième rang dans la LNH avec 20 victoires à son actif. « Juste le fait d’avoir participé au camp estival m’a démontré que les dirigeants avaient confiance en mes habiletés. C’était une expérience vraiment cool. Ils nous avaient dit ce à quoi ils s’attendaient de nous. Naturellement, connaître un bon début de saison était important pour eux. »

Price représentera le Canada pour la première fois depuis 2007 alors qu’il avait aidé son pays à remporter l’or au Championnat du monde de hockey junior. Habitué de faire face à ses compatriotes à chaque match dans la LNH, il aura maintenant l’opportunité de jouer aux côtés de Sidney Crosby, Steven Stamkos, Jonathan Toews ainsi que John Tavares en février. Avec autant de joueurs de haut calibre au sein de la formation canadienne, il admet qu’il a bien hâte de les côtoyer sur une base régulière, tout en ayant un objectif en tête.

« J’ai hâte de jouer avec chacun d’entre eux. Chaque joueur sur cette équipe est un joueur élite dans la Ligue et sur la planète. Beaucoup de bons joueurs n’ont pas été retenus, mais en même temps, nous aurons toute une équipe », admet Price, qui est l’un des trois gardiens canadiens choisis en compagnie de Roberto Luongo des Canucks et Mike Smith des Coyotes. « Tous les gardiens voudront être le numéro un. C’est mon but naturellement. Au bout du compte, je ferai tout pour aider mon équipe à l’emporter. »

S’il sera entouré de plusieurs nouveaux coéquipiers, le gardien du Tricolore bénéficiera sur la présence d’un visage familier à ses côtés alors que P.K. Subban a également reçu une invitation pour joindre les rangs de la formation olympique canadienne. Alors que beaucoup se demandaient depuis plusieurs semaines si le dernier lauréat du trophée Norris réussirait à percer l’alignement du Canada, le principal intéressé est tout simplement heureux d’obtenir la chance d’aider son pays à défendre son titre olympique.

« J’ai très hâte d’avoir l’opportunité d’enfiler ce chandail, de représenter mon pays et d’avoir la chance d’accomplir quelque chose de si spécial », confie Subban, qui compte deux médailles d’or aux Mondiaux juniors à son actif. « C’est quelque chose qui se produit tous les quatre ans et ce n’est pas tout le monde qui obtient cette opportunité. Lorsque je pense aux joueurs qui ont participé aux Olympiques et qui ont gagné la coupe Stanley et lorsqu’on pense aux matchs importants, il y a deux choses que les hockeyeurs veulent accomplir : remporter la médaille d’or et la coupe Stanley. »

Reconnu pour son coup de patin et sa fluidité sur la glace, Subban ne sera pas dépaysé lorsqu’il foulera la patinoire de Sotchi puisqu’il a évolué sur une glace de dimension olympique durant tout son stage junior à Belleville. Il a d’ailleurs tenu à remercier ceux qui l’ont aidé en cours de route à se rendre là où il est aujourd’hui et qui lui ont permis de devenir un des premiers membres du Tricolore en compagnie de Price à prendre part aux Jeux d’hiver depuis 1998.

« Les membres de ma famille ont été les premiers que j’ai appelés et j’ai ensuite appelé mon ancien entraîneur chez les juniors, George Burnett. Je vais maintenant éteindre mon cellulaire pour réaliser ce qui arrive maintenant », explique Subban. « Je suis très reconnaissant d’obtenir l’opportunité de jouer avec et contre les meilleurs joueurs de la planète et de pouvoir apprendre d’eux. »

Markov et Emelin en terrain connu

Quelques instants avant que l’équipe canadienne soit révélée, la Fédération de hockey russe a dévoilé les noms des joueurs qui auront l’opportunité de défendre les couleurs de l’équipe hôtesse aux prochains Jeux. Parmi eux, on retrouve les noms des défenseurs du Tricolore Andrei Markov et Alexei Emelin. Si Emelin en sera à une toute première expérience sur la scène olympique, Markov représentera son pays à ce tournoi pour une troisième fois depuis le début de sa carrière.

Alors le Canada a dévoilé ses représentants lors d’une émission spéciale à la télévision, les joueurs russes l’ont appris d’une manière légèrement différente.

« Ce n’est pas pareil que vous ici. J’ai été sur Internet et j’ai aperçu l’alignement. C’est tout », laisse entendre le défenseur de 35 ans, qui a pris part aux Jeux de 2006 et de 2010. « Je suis heureux d’avoir été choisi. C’est un grand honneur de représenter son pays dans un si grand tournoi. Je suis certain que je vais m’amuser. »

Il y a quatre ans à Vancouver, Markov a pu voir de ses propres yeux la pression avec laquelle les joueurs du Canada ont dû composer alors que le tournoi était présenté en sol canadien. Ce sera maintenant à son tour de vivre pareille situation puisque les Jeux seront présentés chez lui en Russie. Malgré tout, le vétéran défenseur ne croit pas que ce sera si différent de ce à quoi il a été habitué à Montréal.

« Il y aura définitivement un peu plus de pression sur l’équipe russe, mais je joue à Montréal depuis 12 ans et vous nous rajoutez assez de pression sur nous ici », lancé à la blague Markov aux journalistes présents à Brossard. « Je sais que les personnes responsables ont fait un boulot exceptionnel pour bâtir tout de rien et pour les Russes, c’est tout un honneur d’accueillir les Olympiques. Ce sera une grande célébration pour tout le pays et tout le monde espère de bons résultats. »

Et de trois pour Budaj

Effectuant du solide boulot lorsqu’il a été appelé à épauler Carey Price devant le filet du Tricolore, les résultats de Peter Budaj ne sont pas passés inaperçus et il prendra part aux Jeux olympiques pour la troisième fois de sa carrière en février prochain. Budaj est l’un des 14 joueurs slovaques évoluant dans la LNH ayant été retenus. Comme ce fut le cas il y a quatre ans à Vancouver, il se pourrait qu’il soit appelé à regarder les matchs de sa formation à partir du banc.

« Nous verrons ce qui arrivera. Je veux simplement aider mon équipe à remporter des matchs. Je voudrais jouer, mais nous verrons ce qui se produira », explique Budaj, qui pourrait devoir partager le travail devant le filet slovaque en compagnie de l’ancien gardien du Tricolore, Jaroslav Halak. « C’est un immense honneur pour chaque joueur de représenter son pays. Je n’ai qu’à me tenir prêt et demeurer en santé, mais nous avons encore beaucoup de hockey à disputer ici avant que ne s’amorcent les Jeux. »

Budaj a bien raison puisqu’avant de penser au début du tournoi de hockey masculin qui se mettra en branle le 12 février, il devra se concentrer sur le match de mercredi des Canadiens face aux Flyers puisque Michel Therrien a confirmé qu’il allait obtenir son 10e départ de la campagne, à Philadelphie.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑