Un impact sans frontières

lundi, 06.01.2014 / 23 h 20 canadiens.com

MONTRÉAL – Quelques heures après avoir appris qu’il mènerait la République tchèque à Sotchi, Tomas Plekanec a aidé le Tricolore à vaincre les Panthers.

Bien que les Panthers connaissent plusieurs ennuis depuis le début de la saison, ils ont donné du fil à retordre aux Canadiens au cours des dernières semaines, les ayant défaits lors de leurs deux premiers affrontements cette saison. Voulant éviter que son équipe s’incline à nouveau face à la formation floridienne, Plekanec a été une menace constante durant toute la soirée lundi, se permettant même de profiter d’une bévue de l’équipe adverse pour préparer l’éventuel but de la victoire de Brian Gionta. Dans un match où les occasions de marquer étaient rares, ce jeu en zone adverse s’est avéré capital dans l’issue de la rencontre qui a été favorable pour l’équipe locale.

« Nous avons inscrit plus de buts qu’eux », a lancé Plekanec à la blague au terme de la victoire de 2 à 1 des siens. « Je crois que nous avons joué un bon match. C’était un match tranquille mais nous avons réussi à inscrire le filet décisif en deuxième période et Pricey a réussi à fermer la porte. Nous ne voulions pas nous incliner pour une troisième fois contre eux. »

Comme il l’a si souvent été depuis le début de la campagne, le vétéran joueur de centre tchèque a de nouveau été parmi les attaquants les plus utilisés du côté montréalais, provoquant autant de chances de marquer à forces égales ainsi qu’en infériorité numérique, passant près d’obtenir une autre mention d’aide sur le but de Travis Moen qui a éventuellement été refusé en début de deuxième période.

Mais en préparant le but de Gionta lors du deuxième vingt, il a permis à son ailier de longue date de trouver le fond du filet pour une deuxième rencontre consécutive. S’il était heureux que son coéquipier poursuive sa belle séquence, Plekanec s’est tout de même amusé aux dépens du capitaine du Tricolore par la suite.

« Je lui ai dit qu’il a raté son tir, il visait bas et il a finalement marqué dans la partie supérieure. C’est pour ça qu’il a marqué », confie Plekanec, qui a obtenu son 27e point de la campagne suite à cette mention d’aide. « Mais Gio est un tireur. Il est passé par des moments difficiles au chapitre des buts mais il s’est ressaisi et il a marqué un gros but pour nous. »

Si Plekanec est devenu l’une des forces stabilisatrices des Canadiens au fils des années, c’est exactement à ce genre d'apport que s’attend de sa part la formation de la République tchèque aux prochains Jeux d’hiver. Alors que c’était un secret de polichinelle qu’il porterait les couleurs de son pays le mois prochain, l’entraîneur de l’équipe nationale tchèque avait en plus annoncé plus tôt lundi que le vétéran de neuf saisons dans la LNH porterait le « C » pour son équipe à Sotchi. Bien qu’il s’en attendait un peu, Plekanec se sent privilégié de pouvoir mener ses compatriotes dans leur quête pour la médaille d’or.

« J’étais en contact avec l’entraîneur depuis quelques semaines et il m’avait mentionné quelque chose à ce sujet et il m’a confirmé le tout il y a quelques jours que je serais capitaine », confie celui qui prendra part au tournoi olympique pour la deuxième fois de sa carrière. « C’est un grand honneur et je suis très heureux de cette nouvelle. Mais ce n’est seulement qu’une lettre sur un chandail, nous devons tous jouer comme des capitaines là-bas si nous voulons connaître du succès. »

Témoin de son influence autant sur la patinoire ainsi qu’à l’extérieur depuis quelques années maintenant, Carey Price n’est aucunement surpris de la nomination de Plekanec. Bien qu’il y ait de fortes chances que les deux coéquipiers se retrouveront adversaires le temps de deux semaines en février, le gardien du Tricolore croit que la prestation de son coéquipier face aux Panthers lundi est l’exemple parfait du type d’impact qu’il pourra avoir lorsque s’amorcera le tant attendu tournoi olympique.

« Il mènera par l’exemple. Il est très solide dans les deux sens de la patinoire, il ne prend jamais de soirée de congé et il est l’exemple parfait du leadership », témoigne Price, qui a récolté sa 20e victoire de la saison, lundi, à l’aube du dévoilement de la formation canadienne aux prochains Jeux.

« Il est un grand leader dans notre équipe et ça ne me surprend aucunement. Nous espérons seulement qu’il parlera davantage en tchèque qu’il ne le fait en anglais », ajoute Price, sourire en coin.

Si les taquineries au sujet des Olympiques prendront encore plus d’ampleur au fil des prochaines semaines, Plekanec et le reste de ses coéquipiers à Montréal savent qu’ils devront toutefois garder le cap sur ce qu’ils ont à accomplir dans la LNH. Avec encore beaucoup de hockey au programme d’ici la pause olympique le 8 février, ils ne veulent surtout pas oublier quelle est leur principale priorité.

« Nous devons rester concentrés sur le travail à faire ici, nous avons encore 14 ou 15 matchs à disputer avant le début des Jeux et beaucoup de choses peuvent se produire d’ici là », conclu Plekanec, de qui la formation amorcera sa quête olympique le 12 février face à la Suède. « Nous devons penser à 100 % à ce qui se déroule ici et lorsque se finira notre match en Caroline en février, nous pourrons penser à la suite des choses. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑