Loin de passer inaperçu

samedi, 16.11.2013 / 22 h 50 canadiens.com

MONTRÉAL – Alexei Emelin participait peut-être à un premier match en sept mois, mais il ne semblait pas si rouillé samedi soir.

Revenir d’une sérieuse opération au genou comme l’a fait Emelin n’est jamais facile. Chaque joueur est différent lorsqu’il est question de la facilité d’adaptation lors d’un retour au jeu. À sa première sortie en 2013-2014, le défenseur de 27 ans n’a pas paru déstabilisé et se sentait plutôt bien physiquement suite à la défaite du Tricolore face aux Rangers.

« Je me sens bien pour un premier match. Ce n’était pas si pire. Je me sens très fort. Je n’ai eu aucun problème ce soir », admet Emelin, qui a passé 16:09 sur la patinoire à son retour au jeu. « Lorsque l’équipe perd, c’est désagréable. Nous devons effectuer plus de pression et tirer plus souvent sur le filet adverse. »

Reconnu pour ses mises en échec percutantes depuis son entrée dans la LNH en 2011-2012, Emelin a voulu en avoir le cœur net quant à savoir si son genou résisterait aux impacts solides avec les joueurs adverses. Après un peu plus de six minutes de jeu en première période, il a pris le taureau par les cornes et a voulu freiner la course de Chris Kreider des Rangers le long de la bande.

Bien qu’Emelin se soit retrouvé sur son derrière, les partisans montréalais ont été rassurés lorsqu’il s’est rapidement relevé puisque cette situation rappelait sensiblement celle où il s’était blessé en avril lorsqu’il était entré en collision avec Milan Lucic des Bruins de Boston.

« J’ai essayé de faire la même mise en échec que l’année dernière, mais il [Kreider] est très fort. Je pense à ma mise en échec sur Lucic tout le temps. Ce n’était pas si pire pour une première fois cette saison », de partager Emelin, qui a terminé sa soirée de travail avec trois mises en échec.

Même s’il était déçu du résultat de la partie de samedi, l’entraîneur-chef Michel Therrien était très satisfait de la première apparition de la saison d’un de ses piliers de sa brigade défensive. Voulant l’impliquer graduellement à sa formation régulière, le pilote du Tricolore a envoyé Emelin 19 fois sur la patinoire. Il lui a toutefois confié des missions importantes, dont quelques présences en infériorité numérique, lui faisant croire qu’Emelin pourra prendre du galon au cours des prochains matchs.

« Emelin nous a donné 16 minutes de hockey solide », confie Therrien. « Pour une première rencontre à son retour, il a été impressionnant. J’ai vraiment beaucoup aimé sa performance pour un premier match.

« Nous nous souvenons tous de la façon qu’il s’est blessé, sur une mise en échec similaire », poursuit Therrien, au sujet de la mise en échec d’Emelin sur Kreider. « J’étais heureux de le voir se relever. Ça a été bon pour sa confiance de s’impliquer physiquement tôt dans la partie. »

Alors que l’entraîneur-chef des Canadiens a effectué de nombreuses rotations au niveau des défenseurs depuis le début du calendrier, le retour d’Emelin pourra certainement venir aider à stabiliser certaines choses en ces temps plus difficiles.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑