L’Avalanche fait une autre victime

dimanche, 03.11.2013 / 24 h 30 canadiens.com

DENVER – Les Canadiens ont été la 12e victime de l’avalanche qui a frappé le Colorado depuis le début de la saison.

Complétant ce voyage de deux matchs en autant de soirs sur la route, le Tricolore a pu constater de visu pourquoi la troupe de Patrick Roy trône au sommet du classement général de la LNH en ce début de saison.

« Ils n’ont jamais abandonné. Ils étaient les premiers sur la rondelle. Ils ont travaillé fort », d’expliquer le gardien Peter Budaj qui a encaissé son premier revers depuis le 7 février dernier après avoir enregistré dix victoires consécutives. « Ils chassaient la rondelle. Ils faisaient tout avec un objectif en tête et ils ont gagné leurs batailles. Ils compétitionnent avec ardeur. Jiggy [Jean-Sébastien Giguère] a aussi bien joué. Ils ont beaucoup de talent offensivement et ils sont solides défensivement. Ils sont en première place et ils ont beaucoup de jeunes joueurs qui gagnent leurs batailles à un contre un. »

Bien que la feuille de pointage officielle indiquait «0 » dans la colonne des revirements pour les joueurs des Canadiens, la formation montréalaise a commis quelques erreurs qui ne pardonnent pas contre une équipe qui a le vent dans les voiles comme l’Avalanche.

« Tu ne peux pas te permettre de faire des erreurs comme une équipe comme celle-là. Je crois que présentement nous nous faisons mal », a expliqué Brendan Gallagher, l’unique marqueur des Canadiens au cours de la rencontre. « C’est très possible de le corriger. Personne n’a perdu confiance dans le groupe. Mais c’est quelque chose que nous devons corriger et en parler et je n’ai pas de doute que nous allons le faire. »

Effectuant un retour au jeu après une absence de huit parties, Max Pacioretty ne revenait pas dans l’alignement contre l’équipe la plus facile, ce dernier étant néanmoins l’attaquant le plus utilisé par son entraîneur en passant exactement 21 minutes sur la patinoire.

« J’ai commencé lentement. Je crois que je me suis amélioré en cours de match », d’admettre Pacioretty. « J’ai obtenu quelques chances. Si j’en profite, c’est un match différent. Mais, je ne suis pas trop fâché considérant où j’ai commencé et où j’ai terminé. »

Toutefois, le défi était de taille pour Pacioretty qui a pu constater les raisons du succès de l’Avalanche.

« Ils forment une bonne équipe. Ils travaillent en unité de cinq », de poursuivre le meilleur pointeur des Canadiens au cours des deux dernières campagnes. « En première période, ils nous ont pris de court avec leur bon jeu d’équipe, alors nous avons dû les rattraper au fil du match. Ils ont eu quelques chances en leur faveur, mais je crois que nous avons mieux paru au fur et à mesure que le match progressait. »

Tentant de secouer sa trappe, l’entraîneur-chef des Canadiens Michel Therrien a brassé sa soupe en troisième et il a eu la main heureuse.

« J’ai aimé les changements que nous avons effectués en troisième période. Elle s’est avérée notre meilleure offensivement », d’expliquer Therrien. « J’ai aimé Galchenyuk au centre. C’est une chose qu’on pensait depuis un certain temps. Avec Pacioretty et Gallagher, ils ont généré de bonnes choses. C’est sans aucun doute quelque chose qu’on va répéter. »

Courriel HAUT DE PAGE ↑