Il y a un moment à tout

dimanche, 29.09.2013 / 13 h 49 canadiens.com

MONTRÉAL – L’atmosphère est détendue du côté du Tricolore ces jours-ci, mais les joueurs savent que les vraies choses sont sur le point de débuter.

Une chose est certaine, les Canadiens sont bien heureux que le calendrier préparatoire soit derrière eux et qu’ils soient passés au travers sans égratignures. Ayant l’habitude d’organiser quelques séances de tirs de barrage ou autres jeux similaires pour sa troupe beaucoup plus souvent par les temps qui courent, Michel Therrien a continué dans cette direction dimanche, lui permettant même de découvrir quelques talents cachés pour cette discipline, notamment Jarred Tinordi, avec deux buts en pareille situation.

Souhaitant poursuivre le concept de famille qui a été instauré l’année dernière suite aux nombreux changements dans l’organisation, les représentants du bleu-blanc-rouge apprécient ce genre d’initiatives, qui ne font qu’unir encore plus l’équipe à l’approche de la nouvelle saison.

« Il y a des moments pour être sérieux et il y en a d’autres où vous pouvez rire aussi et avoir du plaisir ensemble tout en restant compétitif », admet Lars Eller, qui amorcera au cours des prochains jours sa quatrième saison à Montréal. « C’est un bon signe. C’est bon que tout le groupe puisse rire ensemble. Ces choses nous feront grandir ensemble. C’est probablement le moment de l’année, outre les séries éliminatoires, où c’est le plus excitant de jouer. »

L’un des nouveaux venus au sein de l’édition 2013-2014 des Canadiens, Daniel Brière a remarqué très rapidement que tous ses coéquipiers ont le même objectif est c’est de s’aider pour aller le plus loin possible ensemble. À l’aube de sa 16e saison dans la LNH, le vétéran attaquant a accueilli à bras ouverts ces moments de détentes à la conclusion des séances d’entraînement qui ne font qu’accélérer son intégration parmi ce groupe auquel il s’est joint au cours de l’été.

« Bâtir l’esprit d’équipe est toujours un élément important. L’une des choses qui m’a plus impressionné est à quel point l’esprit d’équipe dans ce vestiaire était déjà élevé », témoigne Brière, qui n’a pas perdu de temps à s’habituer à ses nouveaux compagnons trios Max Pacioretty et David Desharnais durant les matchs préparatoires. « Nous n’avons pas seulement de bons joueurs, mais également de bonnes personnes aussi. Hier quand nous faisions les exercices, tout le monde suivait le pas et j’étais heureux de voir ça. »

Reconnu pour sa joie de vivre et son sourire accroché au visage la majorité du temps, Brendan Gallagher a lui aussi bien apprécié les moments qu’il a passés avec le reste de ses coéquipiers dans le but de solidifier encore plus l’unité qui existe chez le Tricolore. Toujours l’un des plus jeunes membres de l’équipe malgré le fait qu’il entamera mardi sa deuxième saison dans la LNH, Gallagher reconnaît que bien qu’il soit concentré à 100 % sur le début de la prochaine campagne, pouvoir prendre les choses avec un grain de sel comme ce fut le cas à quelques occasions lors des derniers jours était bénéfique pour lui et ses coéquipiers.

« Nous parlons de ce moment depuis longtemps déjà. Plus on s’en approche, plus vous avez hâte et plus vous voulez que ça arrive rapidement », mentionne l’ailier droit de 21 ans, qui participera à un premier match d’ouverture en carrière dans la LNH, mardi au Centre Bell. « Mais de pouvoir faire des blagues et d’avoir du plaisir lorsque le moment est approprié est bon pour l’équipe et pour le groupe et ça aide à nous unir. Nous avons bien aimé ça au cours des derniers jours, espérons que ça continue. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

Courriel HAUT DE PAGE ↑