Top 10 - Les plus grands vols au repêchage

mardi, 25.06.2013 / 12 h 24 canadiens.com

1. Patrick Roy

Allô! 551 victoires en saison régulière, 151 victoires en séries éliminatoires, quatre coupes Stanley, trois Conn-Smythe, trois Vézina et cinq Jennings. Et pourtant, il était encore disponible au 51e rang en 1984 lorsqu’est venu le tour de Serge Savard et des Canadiens.

2. Larry Robinson

Le joueur le sélectionné le plus tôt dans notre palmarès, Larry Robinson demeure tout de même un vol réalisé par Sam Pollock lors de l’encan 1971. Bien qu’il ait été sélectionné au 20e rang, Robinson a disputé le plus grand nombre de matchs dans la LNH de sa cuvée avec 1384 matchs en saison régulière et 227 autres en séries en plus d’ajouter à sa collection six coupes Stanley, deux Norris et un Conn-Smythe.

3. Chris Chelios

Repêché au 40e rang en 1983, Chris Chelios a connu une longue, très longue carrière. En 26 saisons dans la LNH, le défenseur américain a disputé 1651 matchs, le quatrième plus haut total de l’histoire, en plus de remporter trois coupes Stanley et trois trophées Norris, ce qui devrait lui ouvrir les portes du Temple de la renommée dès cette année.

4. Andrei Markov

Une autre belle prise de Réjean Houle. Pilier à la ligne bleue des Canadiens pendant plus d’une décennie, Andrei Markov occupe le cinquième rang des pointeurs chez les défenseurs dans l’histoire de l’équipe, lui qui a été la 162e sélection de l’encan amateur en 1998.

5. P.K. Subban

Après l’avoir choisi au 42e rang en 2007, le directeur du recrutement des Canadiens Trevor Timmins avait déclaré que Subban allait être le joueur le plus rapide sur la glace au prochain camp d’entraînement de l’équipe. Non seulement Subban est l’un des joueurs les plus rapides de la LNH, il a mis la main cette saison sur le trophée Norris remis au meilleur défenseur du circuit, et ce, seulement à l’âge de 24 ans.

6. Michael Ryder

Les marqueurs de 30 buts sont une denrée rare dans la LNH. En 1998, le directeur-gérant des Canadiens Réjean Houle a eu la main heureuse en dénichant au 216e rang un joueur qui allait atteindre ce plateau à trois reprises au cours de sa carrière, dont deux fois avec le Tricolore.

7.Jaroslav Halak

« Un repêchage n’est pas terminé tant qu’il n’est pas terminé » a peut-être déjà déclaré le célèbre Yogi Berra. Du moins, il aurait dû. En 2003, alors que tous les gradins étaient vides dans l’aréna à Nashville, les Canadiens ont utilisé leur dernier choix, le 271e au total de la séance, pour sélectionner le gardien slovaque qui a permis à la formation montréalaise d’atteindre la finale de sa conférence en 2010 pour la première fois depuis 1993.

8. Chris Nilan

Le dur à cuire par excellence dans la LNH dans les années 1980 et le détenteur du record pour le plus grand nombre de punitions dans l’histoire des Canadiens avec 2 248, Nilan avait été le 21e joueur repêché par le Tricolore en 1977, au 231e rang.

9.Mark Streit

Repêché à l’âge de 26 ans, le défenseur suisse Mark Streit est un cas un peu différent des jeunes espoirs dont tout le développement reste à faire. Néanmoins, lorsqu’un joueur repêché au 262e rang connaît une saison de 62 points à la ligne bleue de votre équipe, vous pouvez considérer ça comme un vol.

10. Brendan Gallagher

Il ne vient que de terminer sa saison recrue, mais il a néanmoins réussi à se dénicher une place au sein de notre palmarès. Le 147e choix du repêchage en 2010, Gallagher a terminé au deuxième rang du scrutin pour le titre de recrue de l’année en 2012-2013, faisant ainsi taire les critiques quant à sa petite taille.

Courriel HAUT DE PAGE ↑