L’équipe personnifiée

mardi, 28.05.2013 / 9 h 00 canadiens.com

MONTRÉAL - Dès qu'il est entré en poste, Michel Therrien a instauré un fort concept d'équipe dans le vestiaire des Canadiens. Un concept qu'il n'a pas eu à expliquer à Josh Gorges bien bien longtemps.

«Pour un joueur comme moi, le succès individuel passe d'abord et avant tout par les succès de l'équipe. Je ne suis pas un gars de statistiques », a soutenu Gorges lorsque questionné à évaluer sa performance personnelle au cours de la plus récente campagne. «Je ne vais pas me baser sur des chiffres pour définir mes performances au cours de la saison.»

Ce qui est certain, c'est que le vétéran défenseur de 28 ans n'a pas à rougir de ses statistiques, même s'il déteste les brandir comme autant de trophées de chasse.

Depuis ses débuts dans la LNH, Gorges n'a jamais hésité à sacrifier son corps en bloquant une multitude de tirs. Depuis son arrivée avec les Canadiens en 2006-2007, le défenseur originaire de Kelowna en Colombie-Britannique a bloqué un impressionnant total de 871 tirs en 398 matchs.

Au cours des quatre dernières saisons, il a terminé trois fois au sommet du classement pour cette statistique chez le Tricolore, se voyant privé de la tête en 2010-2011, alors qu'il a dû subir une opération et rater du même coup plus de la moitié de la saison. En 2012-2013, il s'est jeté devant 116 tirs, soit 56 de plus que le joueur qui vient au deuxième rang, Andrei Markov. Sur une échelle plus globale, Gorges s'est classé au septième rang dans la LNH pour le nombre de tirs bloqués, étant donné par Dan Girardi des Rangers de New York à titre de champion des tirs bloqués alors que l’arrière du Tricolore avait terminé la précédente campagne avec un impressionnant total de 250 tirs bloqués.

Faisant partie des six joueurs des Canadiens à avoir participé à l'ensemble des rencontres du calendrier 2012-2013, Gorges a principalement fait sentir sa présence en désavantage numérique. En moyenne, il a disputé 3:13 de temps de jeu lorsque son équipe était à court d'un homme, soit presque une minute de plus que le joueur au deuxième rang, Jeff Halpern, avec une moyenne de 2:17.

Il a également fait sa part en attaque en présentant une fiche de deux buts et sept passes, en plus de présenter un différentiel de plus-4.

Toutefois, comme la plupart de ses coéquipiers, même s'il est satisfait du rendement de l'équipe en saison régulière, le ton change un peu lorsqu'il est question des séries éliminatoires.

«Pour la saison régulière, nous avons été bons, nous avons été vraiment bons », a confessé Gorges. « En séries, nous avons connu plus de difficultés et ça repose sur mes épaules, sur les épaules des vétérans et du groupe de leadership.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Courriel HAUT DE PAGE ↑