Un rêve devenu réalité

mardi, 18.06.2013 / 13 h 49 canadiens.com

MONTRÉAL – Colby Armstrong aura eu un impact à sa façon chez le Tricolore au cours de la dernière saison.

Ennuyé par plusieurs blessures au cours des dernières années, le vétéran attaquant a obtenu une opportunité de repartir à neuf en 2012-2013. Ayant l’occasion de le faire à Montréal avec l’équipe qu’il chérissait dans son enfance, Armstrong possédait le profil du joueur de caractère désiré pour instaurer une nouvelle culture au sein de l’équipe. Toutefois, il est le premier à admettre qu’il n’a pas réussi à avoir une influence aussi importante sur la patinoire qu’il ne l’aurait souhaité.

« Après la façon que ça c’était terminé pour moi l’année dernière à Toronto, je voulais vraiment me relancer ici », indique Armstrong, qui a conclu la campagne avec une récolte de deux buts et cinq points en 37 rencontres. « C’est dommage que je me sois fait mal au genou en fin de saison. J’ai été en mesure de revenir un peu plus tôt pour essayer de sauver un petit peu cette saison compressée. J’ai connu des hauts et des bas, mais je crois que j’ai tout de même réussi à bien remplir mon rôle. »

S’il y avait une personne qui savait exactement ce qu’Armstrong pouvait apporter à son club cette saison, c’est Michel Therrien. Le vétéran entraîneur savait que l’ailier originaire de la Saskatchewan pouvait amener une bonne dose de robustesse et de hargne sur la glace, deux éléments qui ont manqué au Tricolore au fil des dernières années. Ils n’ont peut-être été réunis que durant seulement quelques mois en raison du récent lock-out, mais Armstrong a été heureux obtenir une nouvelle opportunité d’évoluer pour Therrien.

« Je connais Michel depuis longtemps, il m’a dirigé depuis mes débuts dans la Ligue américaine à 20 ans et j’ai toujours été confortable avec lui », rappelle-t-il au sujet de l’entraîneur de 49 ans. « Il m’a appris comment devenir un professionnel quand j’étais plus jeune et il a utilisé le même style qu’il avait par le passé avec les gars ici cette année. J’ai vraiment aimé jouer pour lui. »

Il n’a peut-être pas obtenu les résultats qu’il aurait espérés sur la patinoire, mais Armstrong aura laissé sa marque dans le vestiaire du Tricolore. Apprécié par tous ses coéquipiers en raison de son sens de l’humour et de sa joie de vivre, le vétéran de 30 ans s’est avéré être une excellente personne ressource pour aider les plus jeunes joueurs de l’équipe. Cela lui a même permis de s’acclimater encore mieux à son nouvel environnement majoritairement francophone dans lequel il a vécu au cours des derniers mois.

« J’ai pu améliorer mon français un petit peu. C’était une des choses que je voulais faire lorsque je suis arrivé ici », explique Armstrong, qui en a fait rire plus d’un cette saison lorsqu’il a démontré son savoir-faire dans la langue de Molière lors de l’émission 24CH. « J’ai été chanceux d’être assis à côté de Davey [David Desharnais] durant toute la saison. C’était différent de vivre dans cette autre culture, mais j’ai bien aimé vivre ici. »

Lorsque la saison du Tricolore s’est conclue il y a quelques semaines, le contrat d’Armstrong a pris fin au même moment, faisant de lui un agent libre sans restriction au mois de juillet. Conscient que rien ne lui garantit un retour avec les Canadiens en 2013-2014, il aura grandement apprécié son passage au Québec et souhaiterait poursuivre son aventure ici afin de continuer ce que ses coéquipiers et lui ont bâti au cours de la dernière campagne.

« J’ai adoré Montréal. Il y a un excellent groupe de gars ici », assure-t-il. « Ma famille et moi avons adoré cette ville. Faire partie de cette équipe a été incroyable. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑