Saisir le moment

jeudi, 09.05.2013 / 12 h 51 canadiens.com

BROSSARD – Avec le plus récent rapport médical, la situation des Canadiens n’est peut-être pas enviable, mais ils sont prêts pour le défi qui se dresse devant eux.

Même s’il doit jongler avec des effectifs réduits, ajoutant une blessure au bas du corps à Carey Price à la longue liste de ses joueurs à l’infirmerie, Michel Therrien est sûr que l’équipe qu’il enverra sur la patinoire saura tenir tête aux Sénateurs

«Je ne suis pas inquiet que nous allons être en mesure de jouer un bon match. Nous l’avons fait tout au long de la série. Nous allons jouer notre style et de bonnes choses vont arriver», a soutenu l’entraîneur-chef, demeurant toujours fidèle à sa philosophie d’y aller un match à la fois. «Il ne faut pas regarder le haut de la montagne, ça peut être difficile. Dans une situation comme celle-ci, il faut juste jouer le match. C’est notre philosophie et rien n’y changera. L’important, c’est aujourd’hui. Le passé peut t’inspirer, nous regardons les équipes qui ont réussi pareil exploit par le passé… mais la réalité, c’est qu’on doit vivre le moment présent.»

Et ce moment présent, le gardien Carey Price devra malheureusement le vivre à l’écart de la glace, après avoir quitté le plus récent match contre les Sénateurs après trois périodes de jeu. Avec le gardien numéro 1 hors de l’équation, c’est le gardien auxiliaire Peter Budaj qui sautera dans la mêlée. Pour le gardien slovaque de 30 ans, il s’agira d’un premier départ en carrière en séries éliminatoires, lui qui a été appelé en relève à Price pour la période de prolongation mardi soir dernier.

«Chaque fois qu’on a fait appel à Peter, il a été très bon. J’ai confiance en lui. Quand ton auxiliaire est chancelant, tu peux commencer à avoir des doutes, mais ce n’est pas le cas», a lancé l’entraîneur au sujet du gardien qui a présenté une fiche étincelante de 8-1-1 en saison régulière.

«Nous savons de quoi il est capable. Nous avons confiance en avant de lui et nous allons nous battre devant lui de la même façon que nous le ferions n’importe quel soir», a renchéri pour sa part le défenseur Josh Gorges, qui avoue que cette rencontre sera tout un test pour le concept d’équipe qui a été prôné toute la saison. «Ça met encore plus l’emphase sur l’importance de jouer ensemble lorsque tu as autant de blessés. Il faut travailler en équipe et jouer ensemble, jouer groupés. Nous avons une unité de cinq gars partout sur la glace. C’est la seule façon que nous allons connaître du succès. »

Ayant déjà réussi l’exploit de remonter un déficit de 3 à 1 avec l’édition 2009-2010 des Canadiens, Josh Gorges sait très bien ce que ses coéquipiers et lui doivent accomplir pour sortir victorieux de cet affrontement, de cette série et pour passer à la ronde suivante.

«Un match d’élimination comme ça, ça te pousse dans tes derniers retranchements. Quand tu es acculé au mur et que tu n’as pas d’autre choix, tu dois sortir en lion. Personne ne veut retourner à la maison. Personne n’est prêt à retourner à la maison. Alors nous n’avons pas d’autre choix que de tout donner», a souligné Gorges. «Nous ne sommes pas encore prêts à arrêter de jouer.»

Le match #5 de la série débute à 19h au Centre Bell à Montréal.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Courriel HAUT DE PAGE ↑