Les deux côtés de la médaille

lundi, 15.04.2013 / 23 h 00 canadiens.com

MONTRÉAL – De s’assurer d’une place en série tôt dans la saison apporte généralement son lot d’avantages. Mais ça peut également apporter certains désagréments, les joueurs des Canadiens le réalisent présentement.

«Ça se pourrait qu’on aille un petit relâchement mental», a avoué le vétéran Francis Bouillon pour expliquer le résultat des deux dernières rencontres du Tricolore. «Mais j’aime l’attitude qu’on a avant les matchs. Les gars sont prêts. C’est juste quand on embarque sur la patinoire, il faut être sharp et ça fait deux matchs de suite qu’on ne l’est pas.»

Malgré les résultats des deux derniers matchs, Bouillon est loin de tirer tout de suite sur la sonnette d’alarme.

«Il ne faut pas paniquer, mais il faut apprendre de ça », soutient Bouillon, qui croit qu’il vaut mieux que ce genre de résultat arrive maintenant que dans les séries. «C’est facile de jouer contre nous dernièrement et on veut rentrer dans les séries avec une couple de victoires. Il faut juste nous concentrer et gagner ces matchs-là.»

Signe de stabilité au sein de la formation du Tricolore, Tomas Plekanec a tenu à rappeler toutes les bonnes choses qui ont fait des Canadiens une équipe dominante au cours de la saison.

«Il faut retrouver notre style jeu, patiner et gagner nos batailles. Pour la majeure partie de la saison, nous gagnions ces batailles, nous étions les premiers sur la rondelle et nous étions plus rapides que l’adversaire», a soutenu Plekanec, qui ajoute que le message devra mieux passer chez les joueurs. «Le soir où on s’est assuré d’une place en séries, c’est la première chose qu’on s’est dite – nous ne pouvons pas arrêter de jouer maintenant, il ne faut pas ralentir. On ne peut pas juste se la couler douce en attendant la fin de la saison régulière et recommencer à jouer dans les séries. Ça ne fonctionne pas comme ça.»

Auteur d’un des trois buts des Canadiens et meilleur buteur des Canadiens avec 13 cette saison, Brendan Gallagher croit que bien que l’équipe doive se ressaisir, la confiance n’est pas bien bien loin.

«Nous n’avons pas perdu foi en notre groupe et nous croyons toujours en chacun de nous. Nous savons que nous n’avons pas perdu cette confiance, il faut juste revenir à ce que nous faisions qui nous a apporté du succès », a soutenu Gallagher qui a été le troisième attaquant le plus utilisé lors de la rencontre avec 18:24 de temps de jeu. «Quand nous allons faire ça, nous allons recommencer à connaître de bons résultats à nouveau.»

Et tous et autant qu’ils soient dans le vestiaire, personne ne jette la pierre au gardien Carey Price pour sa performance de lundi soir, lui qui a dû céder sa place à Peter Budaj pour une deuxième fois en autant de matchs.

«Il a fait de gros arrêts. On ne peut pas mettre cette défaite sur ses épaules », a soutenu Gallagher, qui faisait écho à tous les autres joueurs entendus dans le vestiaire. «En tant que groupe, nous avons accordé trop de chances de marquer et il a quand même fait de gros arrêts en première sur quelques échappées. Il nous a donné l’occasion de revenir après la première période. La marque était seulement de 2 à 1 en raison de ses performances.»

Les Canadiens auront l’occasion de se remonter les manches et de se remettre au boulot dès mercredi, alors qu’ils se rendront à Pittsburgh pour y affronter les puissants Penguins.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

HAUT DE PAGE ↑