Douce revanche

jeudi, 21.03.2013 / 22 h 45 canadiens.com

UNIONDALE – La revanche est peut-être douce, mais avec deux points, c’est encore mieux.

Le Tricolore a réussi à obtenir les deux jeudis soir à Uniondale, alors qu’il y est allé d’une irrésistible poussée de trois buts au cours des 20 dernières minutes pour quitter le domicile des Islanders avec une victoire de 5 à 2 et surtout, deux points en poche.

«C’était un match difficile. Surtout quand la marque est de 2 à 2, que tu prends l’avance tôt en troisième période et que tu dois écouler 19 minutes au cadran », a lancé P.K. Subban qui a marqué le but égalisateur en deuxième période et le but d’assurance en troisième. «Ce n’est pas facile. Nous étions très heureux d’avoir ce quatrième but. C’était énorme pour nous et ça a mis le ton pour le reste du match. Puis, nous avons marqué le cinquième et c’était la fin. Nous avons bien joué, mais il faut aussi donner du crédit à Carey pour leur avoir fermé la porte.»

Après avoir accordé deux buts au cours des deux premières périodes, Carey Price a repoussé toutes les attaques suivantes des Islanders. Il s’est ainsi mérité une 16e victoire cette saison, ajoutant 25 arrêts à sa fiche au passage.

«C’était une grosse victoire. Nous voulions rebondir après le dernier match. Je ne crois pas que nous avons particulièrement bien joué lors des deux premières périodes, mais nous sommes bien sortis en troisième», a laissé savoir Price qui avoue que d’amorcer une troisième période avec un pointage égal ne le stresse pas vraiment, surtout avec l’équipe qu’il a devant lui. «Nous sommes très confortables dans des matchs serrés quand nous amorçons la troisième période. Nous avons un groupe qui a une éthique de travail qui va nous aider à passer au travers. »

S’il y a un joueur dans cette équipe qui démontre une éthique de travail particulièrement impressionnante, c’est Brendan Gallagher, qui n’hésite pas à foncer au filet, peu importe l’équipe qui se trouve devant. Et c’est ce qu’il a fait une fois de plus, alors qu’il a coupé en direction du filet de Kevin Poulin pour marquer son neuvième de la saison.

«Je ne sais pas vraiment comment j’ai marqué mon but. Un bond chanceux j’imagine», a rigolé Gallagher qui a vu la rondelle traverser la ligne de peine et de misère. «C’est bon de savoir que quand le match est en jeu, nous sommes capables de sortir en force. Ça serait bien de le faire en première et en deuxième, mais quand l’entraîneur te met sur la glace pour une situation serrée en troisième période, tu veux juste trouver le moyen de contribuer.»

Avec le nombre de buts marqués par le Tricolore soir après soir, de nombreux joueurs trouvent le moyen de contribuer. En 30 rencontres, les Canadiens ont marqué quatre buts ou plus à 16 reprises, faisant de la troupe de Michel Therrien une des puissances de la LNH au chapitre de la force de frappe. Alors que beaucoup pourraient être surpris de cet état de fait, l’observateur averti qu’est Carey Price, lui, ne l’est pas.

«Ils marquent beaucoup de buts à l’entraînement», a blagué Price après la rencontre. «Alors non, je ne suis pas vraiment surpris par le nombre de buts qu’ils marquent.»

Les partisans aussi, commencent à s’y habituer.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

HAUT DE PAGE ↑