Retour aux sources réussi

mardi, 19.02.2013 / 23 h 00 canadiens.com

NEW YORK – Mardi soir à New York, Brandon Prust a prouvé que son cœur était bien rendu avec les Canadiens.

Après avoir appelé le Madison Square Garden sa maison pendant presque trois saisons, Prust a remis le pied à New York pour une première fois mardi. Par contre, contrairement à par le passé, il s’est dirigé vers le vestiaire des visiteurs plutôt que vers celui des Rangers.

«Je n’ai jamais vraiment été dans ce vestiaire, ni sur ce banc. Ça donne un regard différent », a expliqué Prust qui n’a pas semblé déstabilisé pour autant lorsque la rencontre s’est amorcée. «J’étais un peu nerveux à propos de la rencontre. Mais une fois que la rondelle est tombée sur la glace, ça s’est envolé tout de suite. »

Pour marquer son retour dans la Grosse pomme, Prust y est allé d’une performance inspirée, à l’image des récents succès du Tricolore, qui a remporté une cinquième victoire de suite. Il a décerné un total de quatre mises en échec, un sommet pour la troupe de Michel Therrien, en plus de servir une passe savante à Alex Galchenyuk devant le filet, pour le but de la victoire. C’est donc par les points et non par les poings que l’attaquant de 28 ans a fait sa marque.

«Tu penses parfois à laisser tomber les gants ou quelqu’un te le demande, mais ce soir, l’idée était surtout d’aller chercher les deux points. Nous avons joué hier et nous étions très fatigués », a mentionné celui qui domine la LNH pour le temps passé au cachot avec 71 minutes. «J’ai l’impression que si j’avais laissé tomber les gants ce soir, je serais resté debout moins de dix secondes. J’essayais surtout de contrôler mes présences.»

De son côté, le pilote du Tricolore n’a pas hésité à employer le trio de Prust à profusion. Ce dernier, qui avait disputé en moyenne 12:28 de temps de jeu, a vu sa moyenne augmenter avec 16:26 de temps de jeu mardi soir. Lars Eller, Galchenyuk et Prust ont d’ailleurs uni leurs efforts, obtenant chacun un point sur le but de la victoire. Michel Therrien sait très bien que cette rencontre revêtait un caractère différent pour le dur à cuire.

«C’est un gars qui travaille fort. Nous l’aimons beaucoup. C’était un match spécial pour lui, c’est certain », a concédé Therrien à propos de celui qui a présenté le meilleur différentiel de la soirée avec plus-3. «Au final, il a été un vrai guerrier pour nous sur la glace ce soir.»

Pour Prust, il s’agissait d’un 26e point récolté au Madison Square Garden. Par contre, son premier dans un uniforme autre que celui des Blueshirts risque d’être gravé pour un bon moment dans sa mémoire.

«C’est certain que c’était un match contre mon ancienne équipe, au Madison Square Garden. Il y avait une motivation supplémentaire. Mais nous sommes arrivés tard hier et nous avons amorcé la rencontre lentement. Nous étions concentrés à ramener les deux points à la maison», a avoué Prust, qui pourrait toutefois cocher une équipe de plus dans celles qu’il a affrontées… et contre qui il a au moins un point.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Courriel HAUT DE PAGE ↑