Jusqu'au bout

jeudi, 14.02.2013 / 23 h 10 canadiens.com

SUNRISE – Rares sont les matchs, que ce soit dans la LNH ou dans n’importe quelle autre ligue de hockey, où le tableau affiche encore 0 à 0 après 60 minutes de jeu.

C’est toutefois ce qui est arrivé à Sunrise en Floride, alors que la troupe de Michel Therrien et celle de Kevin Dineen ont disputé une rencontre défensive où les gardiens ont été mis à l’honneur avec un total de 58 tirs au but. Il s’agissait du troisième match de 0 à 0 avant la prolongation cette saison dans la LNH. Du côté du Tricolore, il s’agissait de la première fois depuis la rencontre du 28 novembre 2006, un match qui opposait les Canadiens aux… Panthers.

«Les gars ont très bien joué devant moi. Ils ont limité leurs chances tout au long du match et ils ont seulement accordé quelques tirs de qualité. Ils sont ensuite sortis forts en troisième période et nous avons bien géré la situation», a expliqué Carey Price qui enregistrait du même coup son 17e blanchissage en carrière. «On dirait que les deux équipes voulaient s’asseoir et attendre une erreur de la part de l’adversaire, mais les deux équipes ont bien joué et il n’y avait pas beaucoup d’erreurs des deux côtés.»

Après être passé à cinq minutes d’enregistrer son premier blanchissage à Tampa Bay, avant que le Lightning ne marque trois buts rapides, Carey Price semblait soulagé d’inscrire un dans la colonne des blanchissages.

«J’ai mentionné lors du dernier match que ce serait plaisant d’en avoir un et c’est finalement arrivé. Mais les blanchissages, c’est une affaire d’équipe», a rappelé Price soulignant une fois de plus le travail de ses défenseurs.

Du côté offensif, c’est Rene Bourque qui a dénoué l’impasse en fin de prolongation, sur une passe d’Alex Galchenyuk.

«C’était un bon sentiment. C’était ce genre de match où c’est difficile d’obtenir de bonnes occasions de marquer », a mentionné Bourque, qui marquait du même coup son quatrième but de la saison. «Les gars ont joué solidement. Carey a joué un match incroyable devant les buts. Nous savions que c’était ce genre de but qui allait faire le travail. »

Ayant obtenu un vote de confiance de la part de son entraîneur en prolongation, Alex Galchenyuk était plus qu’heureux d’avoir pu participer au pointage, le jeune attaquant n’ayant pas noirci la feuille de pointage au cours des cinq plus récents affrontements.

«Je n'ai pas produit beaucoup offensivement au cours des derniers matchs, mais je savais qu'en venant dans la LNH, je m'en venais dans la meilleure ligue », a confessé Galchenyuk qui a disputé 11:39 de temps de jeu. «Je dois continuer de travailler fort. C'est sûr que c'est difficile, mais ça fait du bien de produire offensivement. C'est bien d'être sur la glace en prolongation. Tu as l'occasion de faire le gros jeu et de permettre à ton équipe de gagner le match. C'est apprécié.»

Et avec les capacités offensives de Galchenyuk, personne n’était surpris d’apprendre qu’il n’avait jamais joué dans un match où les deux équipes sont nez à nez 0 à 0 après 60 minutes.

«Je ne crois pas avoir joué un tel match dans ma vie », a soutenu le jeune attaquant de 19 ans. «Les gardiens ont joué de façon incroyable. J'étais vraiment heureux que Carey obtienne son blanchissage».

Un blanchissage qui met la cerise sur le sundae d’un voyage parfait de quatre points.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑