Le nouveau patron

dimanche, 13.01.2013 / 14 h 50 canadiens.com

BROSSARD – Les Canadiens ont eu deux heures et une patinoire pour apprendre à connaître leur nouvel entraîneur.

Le pilote des Canadiens a pu diriger son équipe pour une première fois depuis son embauche, le 5 juin 2012, alors que le camp d’entraînement se mettait en branle dimanche. Et bien que Michel Therrien ait eu 222 jours pour se préparer à cette journée, il y avait quand même pas mal de pain sur la planche.

«On a beaucoup de choses à apprendre en peu de temps, mais j’ai bien aimé l’entraînement de ce matin», a mentionné David Desharnais qui semblait visiblement heureux avec le nouveau système de jeu préconisé. «Il faut que tout le monde embarque dans son système. En même temps, Michel nous a fait comprendre que si tu n’embarques pas dans son système, tu ne joueras pas. Donc on n’a pas bien le choix d’embarquer. Ça prend du changement et tout le monde est prêt à ça.»

Prenant son rôle d’enseignement à cœur, l’entraîneur n’a pas hésité à retourner à des éléments de base lorsqu’est venu le moment de diriger la première séance sur la glace.

«Je n’ai jamais eu peur d’expliquer à mes équipes le pourquoi derrière les choses. Un joueur de hockey est toujours réceptif quand il voit les résultats. On a pratiqué la défensive de zone, quelque chose à quoi ils ne sont pas habitués », a expliqué Therrien. «On les sort de leur zone de confort, ce qui fait qu’ils sont attentifs, qu’ils posent des questions. On apprécie quand les joueurs nous questionnent et c’était bien de pouvoir dialoguer avec eux.»

Avec le départ de Scott Gomez, ainsi que les blessures à Petteri Nokelainen et Tomas Plekanec, beaucoup de spéculations quant à l’utilisation du jeune Alex Galchenyuk au centre se sont faites entendre. Mais Michel Therrien a tenu à rappeler que ce qui se passe au camp d’entraînement n’est pas nécessairement le reflet de ce qui se passera au cours des prochaines semaines.

«Je tiens à vous mettre au courant, vous allez voir différentes expériences au cours de la semaine. Eller va aller à l’aile, Galchenyuk va aller au centre. Cette semaine va nous permettre de faire le plus d’expériences possible », a expliqué Therrien. «Le plus important pour avoir une bonne équipe de hockey, c’est d’avoir de bonnes personnes. J’ai toujours cru qu’il faut être entouré de bonnes personnes. Souvent le plus de pression qu’un joueur peut avoir, c’est de s’assurer d’être un bon coéquipier. Et quand tout le monde est un bon coéquipier, l’équipe s’en va dans la bonne direction.»

À voir l’allure des joueurs sur la glace et l’ambiance qui règne dans le vestiaire, l’équipe s’en va dans la bonne direction.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑