Dans le calepin – 11 janvier 2013

vendredi, 11.01.2013 / 14 h 48 canadiens.com

BROSSARD – Les joueurs arrivent à Brossard en vue du camp d’entraînement qui s’amorcera sous peu. Voici ce que certains d’entre eux avaient à dire au terme d’un entraînement informel.

Tourner la page: De tous les membres de l’édition 2012-2013 des Canadiens attendant impatiemment le début de saison, il ne fait aucun doute que Brian Gionta est probablement le plus impatient. Après une campagne marquée par les blessures, le capitaine amorcera le camp d’entraînement quelques jours seulement après le premier anniversaire de la blessure qui avait mis fin à sa saison en 2012.

«C’était très frustrant à ce moment-là. Je savais ce que la blessure était, je savais que ce n’était pas bon et je savais que j’allais avoir besoin d’une chirurgie », s’est souvenu Gionta, qui s’est assuré pendant le lock-out de revenir en force de la blessure à son biceps droit qu’il s’est infligée le 10 janvier 2012 contre les Blues. «J’ai utilisé ce temps pour m’assurer que tout était en ordre et que tout était guéri. J’ai essayé de convertir une mauvaise situation en quelque chose de positif.»

Maintenant, avec une saison écourtée et un nouveau départ à l’horizon, le capitaine des Canadiens connaît très bien l’important du moment présent.

«Ça fait longtemps, je me sens bien et maintenant j’attends seulement de jouer», a ajouté Gionta. «Avec les changements qui ont été faits à l’organisation au cours de l’été, tout le monde est excité. Nous étions prêts à commencer dès le mois de septembre. Maintenant, nous sommes en janvier et ça va être une course jusqu’à la fin. Il faut être prêts à ça.»

Tiré par les cheveux: Avec un calendrier écourté, la saison 2012-2013 risque d’être plutôt difficile sur le plan physique, particulièrement pour un bagarreur comme Prust, qui a maintenant rencontré la plupart des joueurs pour qui il laissera tomber les gants au cours de la saison.

«C’est un travail ardu, mais c’est la voie que j’ai choisie. Ça ne me dérange pas de défendre mes coéquipiers et de leur donner un petit coup de pouce à ma façon lorsque c’est nécessaire», a lancé celui qui a mené la LNH en 2011-2012 avec un total de 20 bagarres. «Il va falloir faire attention cette saison. Il faut s’assurer de laisser du temps au corps pour se soigner. Être prêt est la clé, sinon, on se blesse. Ça va être différent, mais j’ai hâte que ça commence.»

Pour s’assurer de mener à bien ses défis pugilistiques, l’attaquant de 28 ans a décidé de faire un tour chez… le coiffeur.

«C’est vraiment bien. Je me sens plus rapide sur la glace. C’est plus léger. Ça fait différent, mais les cheveux c’était surtout un peu de paresse pendant le lock-out», a lancé Prust, qui affichait depuis les derniers mois une luxuriante chevelure. «Au moins je n’aurai pas les cheveux dans le visage lorsque je laisserai tomber les gants.»

Collaboration russo-canadienne: Même si Andrei Markov est probablement le joueur des Canadiens qui aura dû faire le plus long voyage pour rentrer au pays, le défenseur affichait un enthousiasme certain lorsqu’il a rencontré les médias après sa première séance de patinage en compagnie de ses coéquipiers.

«C’est plaisant de retrouver le vestiaire, de retrouver les gars sur la glace», a expliqué Markov, ajoutant au passage que son état de santé était excellent. «Je me sens fort, je me sens bien. Je suis heureux de pouvoir commencer le camp d’entraînement en bonne santé.»

Ayant disputé 21 matchs avec le Vityaz de Chekov dans la KHL au cours de l’hiver, Markov ne croit pas que de se réajuster au hockey nord-américain sera une tâche difficile.

«Pour être honnête avec vous, je dirais que c’est un sport assez différent là-bas. La taille de la glace et le style de jeu sont différents. On va voir, j’aime bien jouer sur des patinoires plus petites comme ici», a renchéri Markov avant de lancer à la blague «je viens de terminer mes matchs préparatoires, alors je suis prêt.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑