Top 10 - Les moments marquants du Forum

jeudi, 29.11.2012 / 9 h 25 canadiens.com

10

Ouverture du Forum

29 novembre 1924

Même s’ils ne sont pas les locataires officiels de l’édifice, les Canadiens sont tout de même invités à inaugurer le Forum de Montréal, le 29 novembre 1924, pour un match contre les St-Pats de Toronto, la glace naturelle de l’aréna Mont-Royal n’étant pas prête. Le Tricolore domine la rencontre, qui se termine par la marque de 7 à 1. Ce n’est qu’à compter de la saison 1926-1927 que les Canadiens s’installeront officiellement au Forum, partageant l’endroit avec les Maroons jusqu’en 1938, date à laquelle ces derniers cessent leurs activités.

9

Match des étoiles pour Howie Morenz

3 novembre 1937

Quelques mois après le décès d’Howie Morenz dans des circonstances tragiques, l’organisation des Canadiens de Montréal décide d’honorer sa mémoire en retirant son chandail. Le numéro 7 est hissé dans les hauteurs du Forum le 2 novembre 1937. Le lendemain, un match des étoiles est disputé au Forum afin d’amasser des fonds afin d’épauler la famille Morenz dans son deuil. Les étoiles de Montréal (Maroons et Canadiens) affrontent les étoiles du reste de la Ligue, qui l’emportent par la marque de 6 à 5 devant 8 683 spectateurs.

8

Soirée de huit points de Maurice Richard

28 décembre 1944

Il faut croire que la magie de Noël est restée un peu plus longtemps dans la métropole québécoise en 1944, puisque le 28 décembre, Maurice Richard y est allé d’un exploit qui frappe imprègne l’imaginaire et est encore considéré aujourd’hui comme un des faits d’armes les plus impressionnants jamais réalisés au hockey. Après avoir déménagé sa famille au cours de la journée, c’est un Rocket plutôt fatigué qui se rend au Forum pour affronter les Red Wings. Il récoltera finalement cinq buts et trois passes, établissant un record d’équipe, au grand plaisir des 13 000 spectateurs présents dans les gradins.

7

Émeute au Forum

17 mars 1955

De beaux et de moins beaux moments marquent l’histoire du Forum de Montréal. L’émeute du 17 mars 1955 tombe dans la seconde catégorie. Quelques jours avant, le 13 mars, Maurice Richard est suspendu pour avoir accidentellement frappé un juge de ligne durant une altercation avec Hal Laycoe des Bruins de Boston. Richard est suspendu pour les trois matchs restants dans la saison en plus des séries éliminatoires, alors que Laycoe s’en tire sans conséquence. Lors du match suivant, le président de la LNH, Clarence Campbell est présent dans les gradins du Forum, où il est invectivé par des milliers de partisans en colère. Sur la glace, le Tricolore doit déclarer forfait, alors que les milliers de partisans se massent à l’extérieur du Forum, poussés à l’extérieur par l’explosion d’une bombe lacrymogène. Il s’en suivra une émeute dans les rues de Montréal. Maurice Richard s’adressera directement aux partisans le lendemain, afin de calmer les esprits.

6

Chandail retiré Jean Béliveau

9 octobre 1971

Un grand homme, au sens propre comme au sens figuré, Jean Béliveau annonce sa retraite le 9 juin 1971 après une récolte de 1 219 points en 1125 matchs. En 20 saisons dans l’uniforme des Canadiens, il mettra la main sur un total de 10 coupes Stanley. Cinq mois plus tard, le 9 octobre 1971, son chandail numéro 4 va rejoindre ceux de Howie Morenz et de Maurice Richard dans les hauteurs du Forum.

5

Match contre l’Armée Rouge

31 décembre 1975

Au beau milieu de la Guerre froide et trois ans après la Série du siècle, un défi est lancé aux deux superpuissances du hockey pour clore l’année 1975. Le temps d’une rencontre, les divisions entre l’Est et l’Ouest sont mises de côté, alors que l’Armée rouge affronte les Canadiens de Montréal au Forum. Cette rencontre est souvent dépeinte comme l’une des plus excitantes à avoir été disputée, et ce, malgré la marque finale de 3 à 3. Rien ne dit si les deux clans ont sabré le champagne ensemble à minuit dans les vestiaires du Forum.

4

Too Many Men Game

10 mai 1979

Les Canadiens sont au bord du gouffre alors qu’ils affrontent les Bruins de Boston en demi-finale dans un septième et ultime match. Avec un peu moins de quatre minutes à faire dans la rencontre, Rick Middleton déjoue Ken Dryden et pousse un peu plus les Canadiens vers le précipice. Toutefois, avec 2 minutes 34 secondes à faire, les Bruins commettent une erreur qui leur coûtera cher en ayant trop de joueurs sur la patinoire. En avantage numérique, Guy Lafleur y va d’un puissant tir sur réception qui bat Gilles Gilbert pour force la prolongation. En prolongation, Yvon Lambert ramène les pendules à l’heure, trouvant le fond du filet et permettant ainsi aux Canadiens de passer en finale et d’éventuellement remporter la coupe Stanley pour une quatrième année de suite.

3

Match du Vendredi Saint

20 avril 1984

Vue comme l’apogée de la rivalité entre les Canadiens et les Nordiques, la rencontre du 20 avril 1984 a laissé des souvenirs indélébiles dans les têtes des partisans des deux équipes. Alors que les Nordiques font face à l’éliminatoire, la tension est à son comble et les esprits d’échauffent. Dale Hunter bouscule le gardien des Canadiens Steve Penney, ce qui met le feu aux poudres. S’en suit une bagarre générale au cours de laquelle 198 minutes de pénalités sont décernées et où dix joueurs sont expulsés. Le Tricolore réussit par la suite à combler un déficit de 2 à 0, remportant la rencontre 5 à 3.

2

24e coupe Stanley

9 juin 1993

Forts d’une avance de 3 à 1 dans la série finale les opposants aux Kings de Los Angeles, les Canadiens de Montréal sont de retour au Forum. Voulant remporter la première coupe Stanley à domicile depuis celle de 1979, les hommes de Jacques Demers jouent avec détermination, portés par un gardien de but qui multiplie les miracles depuis le début des séries, Patrick Roy. Paul DiPietro (2), Kirk Muller et Stephan Lebeau marquent, alors que Patrick Roy effectue 18 arrêts sur les 19 tirs dirigés vers lui. En plus de soulever la coupe Stanley, Roy met la main sur le trophée Conn-Smythe pour la deuxième fois de sa carrière.

1

Fermeture du Forum

11 mars 1996

Après 74 ans d’existence, le Forum de Montréal ferme ses portes et les Canadiens quittent pour un nouveau domicile, le Centre Molson. Le bâtiment de la rue Atwater connaît un dernier moment de gloire, alors qu’une cérémonie pour marquer le coup a lieu après la rencontre. Andrei Kovalenko est le dernier à faire scintiller la lumière rouge, marquant l’ultime but dans une victoire de 4 à 1 aux dépens des Stars de Dallas. Il s’en suivra une cérémonie empreinte d’émotions où les capitaines du passé se relaieront pour porter le flambeau, jusqu’au capitaine de l’époque, Pierre Turgeon. Quelque cinq jours plus tard, le Centre Molson accueille ses nouveaux locataires.

Courriel HAUT DE PAGE ↑