Formation continue

vendredi, 09.11.2012 / 23 h 27 canadiens.com

MONTRÉAL – Les Bulldogs savaient que c’était tout un défi qui se dressait devant eux vendredi soir au Centre Bell, alors qu’ils affrontaient le Crunch de Syracuse.

D’entrée de jeu, Sylvain Lefebvre a vu un de ses meilleurs éléments tomber au combat, alors que Blake Geoffrion a été victime d’une mise en échec de Jean-Philippe Côté. Geoffrion a dû quitter la rencontre pour l’hôpital, où il a subi une opération pour une blessure à la tête.

«Les joueurs ont quand même bien réagi malgré les circonstances. On avait quand même un match de hockey à jouer », a lancé d’entrée de jeu Sylvain Lefebvre y être allé de son bilan médical après la rencontre, assurant que tout allait bien du côté de Geoffrion et que ses parents étaient à ses côtés.

Sur la glace, les Bulldogs ont réussi à percer la muraille du Crunch en première période, Steve Quailer nivelant la marque à 1 à 1 grâce à son premier but chez les professionnels. Même s’il a été étincelant tout au long de la soirée, multipliant les arrêts spectaculaires, Robert Mayer n’a pu contenir à lui seul les attaques répétées du Crunch, cédant à quatre reprises sur un total de 31 tirs, ce qui lui a valu des éloges de la part de son entraîneur.

«Il travaille. Vincent Riendeau le fait travailler fort. Il est en contrôle, il fait les premiers arrêts et contrôle ses retours de lancers. Robert est dans une zone en ce moment et il nous donne une chance de gagner à tous les matchs», a mentionné Lefebvre au sujet du cerbère de 23 ans.

«C’est une bonne équipe, parfaitement entraînée. C’est le genre d’équipe qui est toujours à cogner à la porte et c’est dur pour la défensive», a lancé pour sa part Mayer, qui en est à sa quatrième saison dans les rangs professionnels. «Je crois que nous avons fait du bon travail. La plupart des tirs provenaient de l’extérieur et je pouvais bien les voir.»

Avec sa moyenne d’âge de 22,7 ans comparativement à 24,7, et son nombre plutôt élevé de recrues, les Bulldogs devaient affronter une machine plutôt bien huilée, aux dires mêmes de l’entraîneur Sylvain Lefebvre.

«Ce sont les champions de la coupe Calder et ils ont démontré ce soir pourquoi », a lancé Lefebvre au sujet des 14 joueurs du Crunch qui ont mis la main sur le trophée l’an dernier. «C’est une équipe qui sait comment gagner. Le message que j’ai transmis à mes joueurs à la fin du match c’est que cette équipe-là nous a donné deux bonnes leçons de hockey et qu’il faut apprendre d’eux.»

Il faut se souvenir que les Bulldogs s’étaient butés au Crunch mercredi dernier également, alors qu’ils s’étaient inclinés par la marque de 3 à 0, à Hamilton.

«C’est une équipe expérimentée. Ils savent comment gagner. Il suffit de regarder leur séquence de victoire de l’an dernier», a mentionné pour sa part Brendan Gallagher, faisant référence aux 29 victoires de suite des champions de la coupe Calder en fin de saison. «Il faut apprendre de ça. Ils ont fait beaucoup de choses que nous essayons de mettre en place depuis le début de la saison. Ce soir, ils ont été meilleurs que nous – en ce moment, ils forment une meilleure équipe que nous – mais ça ne veut pas dire que ça restera comme ça toute la saison. Nous sommes jeunes, mais nous voulons apprendre et nous allons le faire en disputant ce genre de rencontre.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

HAUT DE PAGE ↑