Philadelphie - 8 janvier 2014

mercredi, 08.01.2014 / 24 h 01

Philadelphie est reconnue pour bien des choses, notamment pour son fameux « Philly cheesesteak ». Mais ce que peu de gens savent, c’est que la métropole de la Pennsylvanie regorge d’œuvres d’art publiques, présentées sous forme de murales, disséminées ici et là au travers de la ville. Le projet «Mural Arts Program », mis sur pied par la ville de Philadelphie en 1984 a fait des petits au cours de ses 30 ans d’existence. Au total 3 800 murales ont été peintes au cours des années, dans ce qui a commencé comme une expérience pour enrayer la présence de graffitis. En nous promenant dans les rues de la ville de l’Amour fraternel, nous avons eu la chance d’apercevoir quelques-unes de ces œuvres plus grandes que nature. Celle-ci a particulièrement attiré notre attention en raison des différents niveaux qu’elle propose. L’œuvre de l’artiste Jared Bader complétée en 2007 représente notamment le travail fait par Abraham Lincoln pour enrayer l’esclavagisme aux États-Unis.

Alors que la première murale présentée avait cachet plutôt historique, il y en une qui a capté un peu plus le côté jungle urbaine de ce type d’art urbain, alors que la murale intitulée « Tree Walk » de l’artiste Paul Santoleri met en scène une végétation dense, composée de plusieurs types d’arbres, au beau milieu du centre-ville de Philadelphie, sur Market Street.

En plus, «l’arboretum » urbain permet d’en apprendre un peu plus sur les plantes et arbres, chacune des espèces étant identifiée. Il faut avouer que les unités d’air conditionné gâchent un peu le spectacle, mais il demeure néanmoins qu’il s’agit d’une façon très intéressante d’habiller le mobilier urbain. Nous n’avons pas trouvé de murale mettant en scène la rivalité entre les Canadiens et les Flyers, mais nous sommes certains que certains des affrontements musclés entre les deux équipes pourraient facilement servir de superbe toile de fond pour une oeuvre de la sorte.

HAUT DE PAGE ↑