Buffalo - 27 novembre 2013

mercredi, 27.11.2013 / 14 h 04

Nous avons effectué de nombreuses et de nombreuses visites à Buffalo depuis que nous avons commencé ce Carnet de route. Mais l’un des endroits que nous n’avons jamais eu l’occasion de visiter est le domicile des Bills de Buffalo, dans la NFL. Bâti en 1973 dans la ville d’Orchard Park en banlieue de Buffalo, le Ralph Wilson Stadium est l’un des plus vieux stades encore actifs dans la NFL et l’un de ceux qui vous permettent d’être près de l’action. Les partisans des Bills sont reconnus comme certains des plus passionnés et des plus braves du circuit alors qu’à partir du mois de novembre, ils doivent braver des températures avoisinant le point de congélation pour encourager leurs favoris. Si vous pensiez que nous nous sauvions de la neige à Montréal en venant à Buffalo, détrompez-vous parce que Mère Nature ne nous a pas oubliés et nous a laissés une belle bordée qui a complètement recouvert la surface de jeu du Ralph Wilson Stadium. Toutefois, les joueurs des Bills n’auront pas à se soucier de la neige en fin de semaine puisqu’ils disputeront leur prochain match sous le toit du Centre Rogers de Toronto, dimanche.

Comme toutes les autres équipes de la NFL, les Bills s’assurent que leurs joueurs sont au sommet de leur forme. L’équipement mis à leur disposition dans leur gymnase à la fine pointe de la technologie est à la fois impressionnant et aussi intimidant, surtout lorsque vous vous approchez des poids libres qui sont généralement plus lourds que ceux utilisés par le commun des mortels. Il ne faut pas oublier que si nous souhaitions sauter sur un terrain de football face à des superhommes comme eux, nous devrions être en mesure de soulever des poids de la sorte.

Dans le but d’inspirer ses troupes et de les faire mieux comprendre la riche histoire des Bills de Buffalo, l’entraîneur-chef Doug Marrone a fait installer des bannières à l’intérieur du complexe d’entraînement pour rendre hommage aux exploits passés de l’équipe, dont leurs quatre titres consécutifs du championnat de l’Association américaine au début des années 1990. De plus, une réplique du trophée Vince-Lombardi siège au haut du terrain pour rappeler constamment aux joueurs l’objectif ultime, qui est de remporter le Super Bowl. Marone insiste qu’ils ne peuvent le faire sans travailler fort en tout temps, l’un des nombreux messages qu’on peut également lire un peu partout sur les murs du complexe d’entraînement.

L’une des principales raisons pour laquelle nous avons décidé de venir à cet endroit est parce que le Tricolore compte un fervent partisan des Bills en Brian Gionta. Natif de Rochester, situé à un peu plus d’une heure de route de Buffalo, Gio n’a jamais caché son amour pour son équipe dans la NFL. Alors que les Bills sont au plus fort de la course pour l’obtention d’une place en séries éliminatoires, notre capitaine n’a aucunement hésité lorsqu’on lui a demandé de contribuer à notre carnet de route en posant aux côtés d’un chandail des Bills. Le fait que c’était le numéro 21 n’a pas nui non plus!

Courriel HAUT DE PAGE ↑