Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Pittsburgh - 17 avril 2013

mercredi, 17.04.2013 / 24 h 14

Il y a quelques jours, un article portant sur l’origine des noms des 30 équipes du baseball majeur avait attiré notre attention. Profitant de notre passage à Pittsburgh, nous avons donc décidé de vous offrir ce petit cours d’histoire sur les noms des trois équipes professionnels de la Ville de l’acier, soit les Steelers, les Pirates et, bien entendu, les Penguins.

Commençons par les Steelers. L’industrie de l’acier n’est plus ce qu’elle a déjà été à Pittsburgh. Au courant de la Seconde Guerre mondiale, plus de 90 000 personnes travaillaient dans cette industrie. Souhaitant profiter de cette vague et de créer un sentiment d’appartenance envers son équipe de football qu’il avait fondée en 1933, Art Rooney a décidé, en 1940, de changer le nom de son club des Pirates aux Steelers, un hommage aux travailleurs de l’acier. Quelque soixante-dix ans plus tard, on peut dire que Rooney a remporté son pari, les Steelers étant l’une des équipes les plus populaires de la NFL. Les usines de l’acier ont peut-être fermé leurs portes, mais les travailleurs de l’industrie de l’acier ne seront jamais oubliés. Sur les rives où jadis se trouvaient ces usines, un monument a été érigé en septembre dernier. Non, ce n’est pas un combat entre deux Decepticons, bien que Pittsburgh ait déjà eu un Transformer comme résident permanent pendant quelques années aux abords du pont Arch. Ce sont plutôt deux travailleurs de l’acier format géant construits à partir de poutre d’un vieux pont.

Au tour des Pirates, l’équipe de baseball, pour les non-initiés. Eux aussi ont changé de nom au cours de leur histoire. Fondé en 1882, le club s’est d’abord appelé Allegheny, les Alleghenys de Pittsburg (pas de « h » – ce n’est pas une erreur), les Innocents de Pittsburg (toujours pas de « h ») avant de finalement adopter le nom de Pirates en 1891 alors que la formation de Pittsburgh a été accusée par un journaliste de Philadelphie d’avoir piraté l’obtention d’un joueur, Lou Bierbauer en l’occurrence, lorsque la Ligue des joueurs a cessé ses activités. N’ayant pas peur de la controverse, les propriétaires de l’équipe ont donc décidé de renommer leur équipe les Pirates. Bien que Bierbauer n’eut pas permis à Pittsburgh de connaître les succès escomptés, ce dernier est immortalisé dans le nouveau stade des Pirates, le PNC Park, alors qu’un restaurant au niveau des loges porte son nom : le Bierbauer’s Grill.

Évidemment, aucun pingouin ne vit dans la nature à Pittsburgh. Les seuls spécimens vivants peuvent être observés à l’aquarium de la ville, dont le gorfou doré. Alors pourquoi les Penguins s’appellent-ils les Penguins? C’est une excellente question. L’honneur d’avoir trouvé ce nom revient à Carol McGregor, la conjointe de l’un des propriétaires de l’équipe à ses tout débuts. L’histoire veut qu’elle ait demandé quel était le surnom du Civic Arena, soit l’Igloo. Quelques minutes de remue-méninges plus tard… igloo… glace… Penguins!