Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
Nouvelles
PUBLIÉ SUR vendredi, 16.05.2014 / 12 h 39

- Les Canadiens ont tenu un entraînement complet au Complexe sportif Bell de Brossard, en vue du match numéro 1 de la série les opposant aux Rangers de New York, qui aura lieu à 13h, au Centre Bell samedi.

- Tout comme lors de l’entraînement matinal de mercredi à Boston, Alex Galchenyuk a participé à l’entraînement en compagnie de ses coéquipiers. Il a effectué des rotations au sein du 5e trio, en compagnie de Travis Moen, George Parros et Ryan White. Il a confirmé, au terme de la pratique, qu’il avait reçu le feu vert de la part des médecins pour subir des contacts. Il ne sait toutefois pas à quel moment il pourra effectuer un retour au jeu.

- Ayant bénéficié d’une journée de congé bien mérité jeudi, l’entraînement des Canadiens de vendredi a été marqué par l’intensité. Les joueurs ont longuement travaillé les sorties de zone et les montées à trois contre deux au cours d’un entraînement qui a duré, pour une rare fois, plus d’une heure.

- De leur côté, les Rangers s'entraînent à New York avant de prendre un vol qui les amènera en fin d’après-midi à Montréal.

Duos et trios à l’entraînement
Vanek – Plekanec - Bournival
Gionta – Eller – Bourque
Weise – Brière - Prust
Gallagher – Desharnais – Pacioretty
Moen – White – Parros - Galchenyuk

Markov - Emelin
Gorges - Subban
Beaulieu - Weaver
Murray – Bouillon
Tinordi


|
|
|
PUBLIÉ SUR mercredi, 14.05.2014 / 13 h 11

- Les Canadiens ont tenu un entraînement optionnel mercredi matin, en vue de l’ultime rencontre de leur série face aux Bruins, au TD Garden de Boston.

-Tous les joueurs étaient de l’entraînement matinal, à l’exception de Carey Price, P.K. Subban et Alexei Emelin.

- C’est Dustin Tokarski qui a remplacé Price lors de l’entraînement.

- Alex Galchenyuk, toujours blessé au bas du corps, a fait le voyage et s’est entraîné avec tous ses coéquipers pour une première fois, lui qui portait toutefois un chandail bleu, suggérant qu’il ne pouvait subir de contacts.

- Les Canadiens disputent peut-être leur match #7 à 497 kilomètres de leur domicile, mais ils pourront compter sur l’appui indéfectible des milliers de partisans qui seront massés au Centre Bell pour regarder la rencontre sur l’écran géant, comme s’ils y étaient. D’ailleurs, les billets pour l’événement ont tous été écoulés en quelques heures après la mise en vente, démontrant une fois de plus l’importance du Tricolore dans la métropole québécoise. Et une chose est certaine, c’est que les cris et les encouragements des amateurs des Canadiens se feront entendre jusqu’au TD Garden.

«Ça ne devrait plus me surprendre, mais ça me surprend encore une peu. C’est ça que ça représente, les Canadiens de Montréal. Les partisans sont passionnés et on se nourrit de cette passion », a souligné Brendan Gallagher au sujet des milliers de partisans qui seront au Centre Bell, de même que de tous ceux qui regarderont le match dans un bar ou à la maison. «Le match est d’une importance capitale pour nous, mais aussi pour eux. En espérant qu’on pourra leur donner un bon spectacle. »

- Carey Price a disputé deux matchs #7 en carrière. Et ses statistiques sont plutôt enviables lorsqu’il doit jouer «le match de sa carrière ». Même s’il présente une fiche de 1-1, il n’a toutefois accordé que quatre buts en 125 minutes de jeu, pour une moyenne de buts alloués de 1,91 et un pourcentage d’arrêts de 0,932.

«Il a envoyé tout un message lors du dernier match, par sa performance. C’est un leader au sein de notre formation. Il a été un leader au sein d’Équipe Canada pour avoir remporté la médaille d’or », a souligné Michel Therrien, qui a vu son gardien enregistrer son quatrième blanchissage en séries en carrière lors du match #6. «Quand les joueurs voient ça, ça les mets en confiance. Je pense que le message a déjà été envoyé lors du dernier match. Pour nous, le match de lundi en était un, un match #7. Il fallait avoir la bonne attitude et on l’a eue. Ça rentre dans notre livre d’expérience. »

- Huit joueurs pourraient disputer un premier match #7 mercredi soir, incluant Nathan Beaulieu, Michaël Bournival, Rene Bourque, David Desharnais, Alexei Emelin, Brendan Gallagher, Max Pacioretty et Dale Weise. Le capitaine, Brian Gionta, mène les Canadiens à ce chapitre, ayant amassé quatre points en six occasions. Après avoir été forcé de regarder le plus récent match #7 entre les Canadiens et les Bruins à Boston en 2011 en raison d’une blessure au genou, Josh Gorges a remporté les trois matchs ultimes auxquels il a pris part en carrière et est impatient à l’idée de poursuivre sur cette voie.

«Chaque fois que tu te rends à la limite, l’excitation qui l’accompagne ne disparaît jamais. Tu veux en faire partie. Tu veux être le gars qui aide son équipe à en sortit victorieuse », a laissé tomber Gorges, qui a aidé les Canadiens à remporter des matchs #7 contre les Bruins en 2008, puis contre les Capitals et les Penguins en 2010. «Nous sommes excités face à ce défi qui s’offre à nous. Ça va être une rude bataille et ça va tout prendre de tous les joueurs qui sont dans ce vestiaire. »

Les matchs #7 entre les Canadiens et les Bruins sont monnaie courante au printemps, les deux équipes s’affrontant pour une neuvième fois en pareille situation. Montréal présente une fiche de 5-3 dans ces duels.

En vrac: Gallagher

«C’est pour ce genre de match qu’on joue. Les deux équipes sont dans une situation où il n’y a pas de lendemain et les deux équipes sont des rivaux de toujours », a décrit l’assistant-capitaine. «Personne ne veut aller à la maison, personne ne veut voir sa saison se conclure. Alors tout le monde est à son meilleur. Ça va être difficile. Ça va être tout un match.»

- Un autre qui disputera un premier match #7 en carrière est Michel Therrien, ce qui est quand même surprenant étant donné les états de service de l’entraîneur âgé de 50 ans qui est dans la LNH depuis la saison 2000-2001.

«Je me sens très bien. J’ai hâte au match de ce soir. Je suis très excité », a souligné le pilote des Canadiens qui sera derrière le banc pour une 47e fois en séries. «Mais comme je le disais, on était dans le même état d’esprit pour le match #6. On a une bonne attitude. Je sens que nos joueurs ont une bonne chimie et une bonne attitude par rapport à ce grand défi. »

- Le match débute à 19h au TD Garden de Boston.

VOIR AUSSI
Face à face: Canadiens vs. Bruins - Match #7
Cinq choses à savoir: match #7
Échos de vestiaire en vrac


|
|
|
PUBLIÉ SUR mardi, 13.05.2014 / 11 h 32

- Les Canadiens ont tenu un entraînement optionnel mardi matin à Brossard, quelques heures avant de quitter pour Boston où ils disputeront le match #7 de leur série face aux Bruins.

- Onze joueurs était sur la glace pour l’entraînement : Francis Bouillon, Douglas Murray, Michaël Bournival, Ryan White, Travis Moen, George Parros, Nathan Beaulieu, Jarred Tinordi, Peter Budaj, Carey Price et Alex Galchenyuk. Il s’agissait d’ailleurs de la première fois en plus d’un mois que Galchenyuk patinait avec ses coéquipiers.

|
|
|
PUBLIÉ SUR lundi, 12.05.2014 / 11 h 36

- Les Canadiens ont tenu un entraînement optionnel lundi matin à Brossard, à quelques heures du match # 6 face aux Bruins, en soirée au Centre Bell.

- Tous les joueurs étaient sur la glace à l’exception de Carey Price et d’Alex Galchenyuk. Price s’est seulement prévalu de cette option tandis que Galchenyuk a patiné en compagnie du préparateur physique des Canadiens, Pierre Allard, avant le début de l’entraînement.

- Comme à son habitude, l’entraîneur-chef Michel Therrien n’a pas voulu dévoiler ce matin s’il allait apporter des changements à sa formation en vue du match #6, indiquant qu’il le fera seulement avant le début de la rencontre. Malgré l’importance de cette partie qui pourrait s’avérer la dernière pour le Tricolore en 2013-2014, Therrien ne ressent aucune pression additionnelle. Sachant que tous ses choix et décisions seront étudiés à la loupe, il entrevoit plutôt cette situation d’une manière différente.

« Je vois plutôt comme ça comme un beau défi. On est tous conscients de l’importance du match de ce soir. Le fait de jouer le match #6 à la maison contre une des puissances de la Ligue, je vois ça comme un défi très intéressant », explique Therrien, de qui la dernière présence dans un match #6 dans la LNH remonte à la finale de la coupe Stanley en 2007-2008, avec les Penguins. « C’est ça que je ressens du côté de mes joueurs. On a hâte au match de ce soir. Il faut avoir la bonne attitude à l’approche d’un match comme ça et je la sens du côté des joueurs après avoir parlé à certains hier et ce matin. »

En vrac: Plekanec

- Si Therrien n’a pas été victorieux à sa dernière présence dans un match #6, plusieurs joueurs du côté du Tricolore ont vécu une situation différente à la leur. La dernière fois que Montréal a fait face à l’élimination dans un sixième match remonte à 2010-2011, alors que ces mêmes Bruins s’étaient amenés au Centre Bell dans le but de mettre fin à la série. Tomas Plekanec faisait partie de cette édition des Canadiens et bien qu’il soit conscient qu’il n’existe pas de recette magique pour l’emporter à coup sûr, il sait ce que lui et ses coéquipiers devront tout faire pour se donner les meilleures chances de gagner.

« Il n’y a pas de secret sauf de connaître un bon match. Nous devons les attaquer dès le début. Nous devons nous concentrer sur notre match et utiliser notre vitesse », indique le vétéran joueur de centre, qui avait d’ailleurs amassé un point dans cette victoire des siens de 2 à 1 contre les Bruins, le 26 avril 2011. « C’était très serré la dernière fois. Nous avions ensuite perdu en prolongation le match #7 et nous étions nez-à-nez. Mais nous devons nous concentrer sur le match de ce soir. Nous ne pouvons pas commencer à penser au match #7. Nous devons connaître un bon début de match et nous verrons à partir de là. »

- Un des joueurs qui n’était pas avec le Tricolore il y a trois ans est le jeune Brendan Gallagher qui participe actuellement aux séries de la LNH pour sa deuxième fois de sa carrière. Bien qu’il n’était pas avec le grand club à l’époque, complétant plutôt sa troisième saison dans la WHL avec les Giants de Vancouver, l’attaquant de 22 ans a toutefois vécu des situations similaires depuis le début de sa carrière. Le fait d’avoir déjà participé à des remontées par le passé lui fait croire que tout est encore possible pour le Tricolore face aux Bruins.

« Je me souviens de mes expériences semblables dans les rangs juniors et j’ai déjà été dans la même situation où nous tirions de l’arrière 3-2 dans la série et nous l’avions emporté en sept matchs. Ce n’est certainement pas impossible », raconte Gallagher, qui occupe le troisième rang chez les pointeurs du Tricolore avec une récolte de sept points en neuf rencontres. « C’est sûr que c’est aussi un gros défi, mais en même temps, on ne peut pas commencer à penser à deux matchs en même temps. Plutôt un match à la fois. Si nous faisons ça, toute la situation sera différente. Mais nous devons nous assurer que nous présentons et que nous disputons notre meilleur match ce soir. »

- Le match débute à 19h30.

À VOIR AUSSI :
Échos de vestiaire

|
|
|
PUBLIÉ SUR dimanche, 11.05.2014 / 13 h 12

- Les Canadiens ont tenu un entraînement optionnel au Complexe sportif Bell à Brossard dimanche après-midi en vue du sixième match de la série Canadiens-Bruins, qui sera disputé lundi soir au Centre Bell.

- Alex Galchenyuk a réchauffé la patinoire avant le début de l’entraînement de l’équipe, travaillant notamment sur son coup de patin, ses déplacements et le maniement de la rondelle.

- Treize joueurs ont foulé la patinoire dimanche après-midi sous la supervision de Gérard Gallant et Stéphane Waite, incluant Daniel Brière, Travis Moen, Ryan White, Brandon Prust, Michael Bournival et George Parros. Les défenseurs Douglas Murray, Nathan Beaulieu, Mike Weaver, Francis Bouillon et Jarred Tinordi étaient aussi en action ainsi que les gardiens Carey Price et Peter Budaj.

|
|
|
PUBLIÉ SUR samedi, 10.05.2014 / 24 h 02

- Les Canadiens se sont entraînés samedi matin au TD Garden de Boston, à quelques heures du match #5 de leur série face aux Bruins. Tous les joueurs étaient sur la glace ce matin à l’exception de Rene Bourque, qui profitait d’une journée de traitements.

- Alors que 18 joueurs différents ont réussi à inscrire leur nom sur la feuille de pointage depuis le début des séries, la contribution de tous a été primordiale aux succès des Canadiens jusqu’à présent. Tout cela est bien beau, mais Max Pacioretty sait que s’ils veulent aller encore plus loin, il devra retrouver sa touche offensive qui l’a vu terminer la saison régulière avec un impressionnant total de 39 buts.

Fn vrac: Max Pacioretty

« On compte sur moi pour marquer des buts importants. Je n’ai pas réussi à le faire jusqu’à présent. Je dois seulement continuer de travailler comme je l’ai toujours fait et peut-être me calmer un peu », partage le franc-tireur de 25 ans, qui a marqué le but décisif face au Lightning lors du match #4 en première ronde. « Nous avons seulement joué huit matchs et mon dernier but ne remonte qu’à il y a quatre parties. Je sens que j’ai contribué de différentes façons. Je sais que je peux faire mieux pour marquer des buts, espérons que je puisse le faire à partir de maintenant. C’est une série de trois matchs maintenant, et je dois seulement me concentrer sur ce que je peux contrôler pour aider mon équipe à gagner. »

- Après avoir balayé le Lightning en première ronde, avant de prendre les devants 1 à 0 et 2 à 1 à différents moments durant cette série face aux Bruins, les Canadiens ont passé la majorité des séries 2014 dans le siège du conducteur. Avec une opportunité de revenir à Montréal avec une avance de 3 à 2 ou de faire face à l’élimination pour la première fois, Brendan Gallagher reconnait l’importance d’offrir une solide performance lors du match #5, samedi soir.

« Chaque match s’est conclu par une petite marge et ce sont les petites erreurs ou les mauvais bonds qui ont fait la différence », explique Gallagher, qui a amassé six points en huit matchs en séries. « C’est naturellement un gros match lorsque c’est l’égalité 2 à 2. C’est le cinquième match et nous sommes sur la route. Vous voulez donc vous assurer de sortir en force et de vous donner une bonne chance de l’emporter. Nous savons qu’ils seront gonflés à bloc devant leurs partisans, mais ça ne change rien. Nous devons jouer un bon match sur la route et minimiser nos erreurs. »

- N’ayant tiré de l’arrière que durant moins de dix minutes depuis le début de la deuxième ronde jusqu’à présent, les Canadiens n’ont pas eu l’occasion de jouer du hockey de rattrapage face aux Bruins. Toutefois, cela ne les encourage pas à être trop confiant à l’approche du match #5. Alors que deux des quatre premières rencontres ont nécessité la prolongation où se sont terminées par un écart de deux buts ou moins, Josh Gorges sait que cette série aurait pu être différente si cela n’avait pas été de quelques mauvais bonds.

« Je crois que les deux équipes ont bien joué lors des quatre premiers matchs. Ça a été serré. Nous avons eu les devants, mais je crois que certains de ces matchs Carey [Price] nous a vraiment aidés et le résultat aurait pu être complètement différent », admet le vétéran défenseur, qui a passé un peu plus de 14 minutes sur la glace en infériorité numérique en séries jusqu’à présent. « Nous voulons avoir l’avance et nous voulons jouer avec l’avance, mais tout ce qui est arrivé jusqu’à présent ne compte plus. Aujourd’hui est une nouvelle journée. »

- Le match débutera à 19 h ce soir.

|
|
|
PUBLIÉ SUR vendredi, 09.05.2014 / 12 h 01

- Les Canadiens ont profité d'une journée de voyagement vendredi, alors qu'ils quittaient Montréal en direction de Boston pour y disputer le match #5, samedi soir.

- Quelques joueurs ont sauté sur la glace avant le départ de l'équipe, principalement les joueurs d'extra. George Parros, Ryan White, Jarred Tinordi, Francis Bouillon, Brandon Prust et Nathan Beaulieu, de même que les gardiens Dustin Tokarski et Peter Budaj ont enfilé leurs équipements.

- L'entraîneur-chef Michel Therrien a tenu une conférence téléphonique en matinée, alors que quelques joueurs ont rencontré les membres de la presse avant le départ de l'équipe.

|
|
|
PUBLIÉ SUR jeudi, 08.05.2014 / 13 h 07

- Les Canadiens ont tenu un entraînement optionnel jeudi matin au Complexe sportif Bell, en vue du match #4 de la série les opposant aux Bruins, au Centre Bell. Au total, 20 joueurs, incluant les deux gardiens ont sauté sur la glace en compagnie de Clément Jodoin, Gerard Gallant, Jean-Jacques Daigneault et Stéphane Waite.

- Le défenseur Nathan Beaulieu, qui s’entraîne depuis le début des séries avec les autres joueurs rappelés des Bulldogs, a patiné en compagnie du reste des Canadiens, lors de l’entraînement principal de l’équipe.

- Le gardien de but Dustin Tokarski était également de l’entraînement, lui qui avait patiné en compagnie du reste de l’équipe lors de l’entraînement matinal de mardi matin, avant le match #3.

- Les joueurs qui n’étaient pas de l’entraînement sont Max Pacioretty, Brian Gionta, Brendan Gallagher, Brian Gionta, Dale Weise, Carey Price, Lars Eller et P.K. Subban.

- Après un match #3 où les mises en échec ont été un peu moins percutantes et où le niveau d’intensité physique a penché surtout du côté des Canadiens, beaucoup s’attendent à ce que les Bruins rebondissent et distribuent les coups d’épaule à tous les vents jeudi soir.

« Ça faisait partie de notre plan de match de jouer de façon plus physique. Plus tu joues de façon physique, plus tu fatigues les joueurs adverses. C’était notre objectif», a souligné Travis Moen, qui a disputé son deuxième match dans la série mardi soir. «Je m’attends à ce qu’ils jouent de la même façon qu’ils le font toujours. Ils sont gros, forts, ils envoient beaucoup de rondelles au filet. C’est de cette façon qu’ils jouent toujours. Il faut qu’on joue 60 minutes si on veut gagner et il faut connaître un bon début de match, comme c’est arrivé lors des derniers matchs. »

Pour le défenseur Josh Gorges, qui a vu ses coéquipiers Alexei Emelin et Douglas Murray asséner pas moins de 12 mises en échec dans le match #3, la série grimpe en intensité, à chaque jour qui passe.

«Je suis certain qu’ils vont vouloir ouvrir la machine. Chaque match est un peu plus robuste, un peu plus difficile que le précédent. On ne s’attend à rien de différent », a souligné Gorges, qui a été le deuxième joueur le plus utilisé par Michel Therrien mardi, après P.K. Subban. «Le match #4 est crucial pour les deux équipes. On s’attend à ce qu’ils amorcent le match en force. »

- Pour une rare fois, Alexei Emelin s’est entretenu avec les journalistes après la séance d’entraînement matinale, lui qui joue un rôle important dans l’aspect robustesse de la série avec déjà 15 mises en échec en trois matchs.

«On s’attend à ce qu’ils soient plus physiques, mais je dois me concentrer sur ce que j’ai à faire. J’aime bien le défi que représente de jouer contre les Bruins », a mentionné Emelin qui a souvent eu maille à partir avec Milan Lucic, des Bruins. Mais pour Emelin, le nom en arrière du chandail importe peu. «Je ne joue pas seulement de façon robuste contre Lucic. Je joue contre chaque équipe et chaque joueur de la même façon.»

«C’est un défenseur qui très robuste qui joue avec beaucoup de courage », a pour sa part souligné Michel Therrien au sujet du robuste défenseur russe. «Il ne regarde pas contre qui il va se frotter dans les coins de patinoire. C’est un joueur qui amène un bel élément physique au sein de notre brigade défensive et il fait un excellent travail. »

Même si Emelin ne maîtrise pas encore totalement la langue de Shakespeare, l’entraîneur-chef avoue que la situation est bien différente de ce qu’elle était, il y a deux ans.

«C’est une personne qui est de plus en plus à l’aise avec ses coéquipiers et ses entraîneurs. C’est un processus tout à fait normal », a souligné Therrien. «Mais j’aime surtout la façon dont il s’exprime sur la patinoire. »

- Michel Therrien a décidé de brasser un peu ses cartes lors du match #3, en insérant Brendan Gallagher au sein d’un trio avec David Desharnais et Max Pacioretty tôt en première période. De son côté, Thomas Vanek s’est retrouvé avec Tomas Plekanec et Michaël Bournival.

Véritable bourreau de travail, Gallagher amène une nouvelle dimension au premier trio des Canadiens, une dimension qui force Pacioretty et Desharnais à faire preuve d’adaptation.

«Il faut travailler un plus dur avec Brendan. Il va dans les coins et il faut l’appuyer un peu plus », a offert Desharnais, qui compte un but et trois points à sa fiche en sept rencontres en séries jusqu’ici. «Avec Vanek, on risque plus de se concentrer sur des jeux de finesse dans l’enclave, alors qu’avec Gally, on garde les choses plus simples. On fait des jeux et on fonce au filet. C’est à nous de travailler fort avec lui.

Partisan du style «papier sablé» de Gallagher, Desharnais insiste sur le fait que Pacioretty et lui sont prêts à faire les ajustements nécessaires pour s’assurer que leur trio connaisse du succès dans le match #4.

«Il faut l’appuyer dans les coins. Il travaille exceptionnellement dur », a expliqué Desharnais. «Avec Vanek, on table plus sur le mouvement de rondelle et les petits jeux. Avec Brendan, on est plus au niveau de foncer dans le coin et de se battre pour la rondelle.»

- Le match débute à 19h30

|
|
|
PUBLIÉ SUR mercredi, 07.05.2014 / 13 h 30

- Les Canadiens ont tenu un entraînement au Complexe sportif Bell de Brossard en vue du match #4 de la série qui sera disputé jeudi soir, au Centre Bell.

- L’entraînement du Tricolore était optionnel. Toutefois, la grande majorité des joueurs y ont participé. Au total, 11 avants y étaient, incluant Brendan Gallagher, Dale Weise, Travis Moen, George Parros, Daniel Brière, Lars Eller, Max Pacioretty, David Desharnais, Brandon Prust, Ryan White et Brian Gionta. À la ligne bleue on retrouvait Francis Bouillon, Jarred Tinordi, P.K. Subban, Douglas Murray et Mike Weaver.

- Devant les buts, les deux gardiens habituels, Carey Price et Peter Budaj, étaient de l’entraînement.

- Les Bruins de Boston y ont également tenu un entraînement, à 13h, sur la deuxième patinoire du complexe.

|
|
|
PUBLIÉ SUR mardi, 06.05.2014 / 12 h 44

- Les Canadiens ont tenu un entraînement optionnel mardi matin au Complexe sportif Bell, en vue de la rencontre #3 de la série les opposant aux Bruins de Boston, en soirée, au Centre Bell.

- Ryan White a été le premier joueur à sauter sur la patinoire, environ une quinzaine de minutes avant le début officiel de l’entraînement. L’attaquant a souligné après l’entraînement qu’il ne savait pas encore s’il allait faire partie de l’alignement, mais qu’il se tenait prêt à toute éventualité.

«J’espère être de la partie. Mais c’est comme n’importe quel autre jour. J’arrive à l’aréna prêt à jouer. En espérant que je pourrai contribuer », a mentionné White. Je veux juste jouer mon style, être physique, connaître du succès dans le cercle des mises en jeu et amener de l’énergie. »

Échos de vestiaire en vrac

- Comme il s’agissait d’un entraînement optionnel, aucun exercice de trio n’a été effectué. Au total, huit attaquants, six défenseurs et deux gardiens étaient sur la glace. Brandon Prust, Tomas Plekanec, Ryan White, Rene Bourque, George Parros, Michaël Bournival, Travis Moen, Brendan Gallagher y étaient à l’avant, alors qu’en défensive on retrouvait Mike Weaver, Francis Bouillon, Douglas Murray, Josh Gorges, Jarred Tinordi et Alexei Emelin.

- Devant les filets, Peter Budaj était à son poste. De l’autre côté, on retrouvait le gardien Dustin Tokarski, qui remplaçait Carey Price pour l’entraînement. Les deux gardiens ont passé du temps sur la glace en compagnie de Stéphane Waite après l’entraînement.

- Absent de l’entraînement de lundi en raison d’un virus, Rene Bourque a sauté sur la glace en compagnie de ses coéquipiers. Michel Therrien a confirmé qu’il sera en uniforme pour la rencontre en soirée.

- En conférence de presse, l’entraîneur-chef du Tricolore a également ajouté qu’il dévoilera son alignement seulement avant la rencontre en soirée.

- Bien qu’aucun trio n’ait été présenté lors de l’entraînement matinal, beaucoup spéculent sur le fait que Douglas Murray pourrait voir de l’action pour une première fois dans les séries 2014, ce dernier ayant patiné aux côtés de Mike Weaver lundi matin. Pour le vétéran de 34 ans, il s’agirait d’un 73e match en séries éliminatoires. Amenant à la table un aspect robuste, Murray est convaincu que son gabarit pourrait l’avantager dans une confrontation avec les Bruins, en autant qu’il reste à l’intérieur des limites.

«Je retire beaucoup de fierté du fait que je ne sois pas souvent pénalisé. Je joue dur, mais de façon juste. Ça dépend toujours du match. Mais si je joue, c’est certain que je vais essayer d’être robuste au maximum tout en restant dans le cadre de ce qui est légal», mentionne le colosse de 240 livres mesurant 6-pieds-3, qui pourrait bien avoir comme tâche de faire bouger Zdeno Chara d’en avant du filet en désavantage numérique. «C’est un bon défi d’avoir à tasser Chara d’en avant du filet. C’est le plus gros gars de la Ligue. Si tu veux t’améliorer, c’est le bon gars contre qui tu dois lutter.

«C’est beaucoup plus facile de regarder les matchs quand on gagne. On en a gagné cinq de suite, alors c’est facile. C’est difficile quand tu perds. »

- Avec une série égale à un partout, l’objectif n’a aucunement changé pour l’ailier Brendan Gallagher, qui célèbre son 22e anniversaire mardi.

«Tu commences les matchs avec les mêmes attentes. Tu y mets les efforts et tu espères gagner », a souligné le fêté qui, à sa deuxième saison dans la LNH, est déjà devenu une valeur sûre à égalité et en avantage numérique. «On a eu un bon entraînement. On a pratiqué avec un objectif, basé sur ce qu’on s’attend à voir des Bruins. Maintenant il faut exécuter et mettre en pratique le plan de match. »

En ce qui concerne les quatre buts accordés en troisième période lors du match #2, Gallagher ne démord pas du fait que les Canadiens doivent d’abord prendre les devants dans le match.

«Je ne crois pas que ça affecte notre confiance. On a été bons en troisième période toute la saison. Quand on prend l’avance tôt, ça aide notre confiance », a-t-il mentionné. «Je ne crois pas que le momentum se transfère vraiment d’un match à l’autre. Ça peut changer seulement en gagnant la mise en jeu initiale. On est à domicile et on est devant notre foule, ce qui va nous aider. »

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
Face à face: Canadiens - Bruins Match #3
Cinq choses à savoir: match #3


|
|
|