PUBLIÉ SUR mardi, 28.02.2012 / 15 h 12

Sur un conseil de Mathieu Darche paru dans le magazine CANADIENS, l’équipe de canadiens.com s’est rendue chez Bern’s Steakhouse à Tampa Bay pour y partager un repas. À première vue, la pancarte devant l’établissement ne dévoile rien des atouts surprenants de ce restaurant.



Le restaurant est reconnu pour bon nombre de ses attraits particuliers. Servant des fruits et légumes qui ont poussé sur une ferme appartenant au restaurant, des biscottes qui ont été cuites sur place et des pièces de viande qui feraient rougir le Queue de cheval, Bern’s est principalement connu pour son impressionnante collection de vin dont la carte fait 183 pages.



Comptant près d’un million de bouteilles dans sa collection, dont «seulement» 100 000 disponibles à portée de main dans le cellier du restaurant, Bern’s possède la plus grande collection au monde.  Si jamais vous passez dans le coin de Tampa Bay, n’hésitez pas a faire un tour au Bern’s. Vous ne serez pas déçu.

|
|
|
PUBLIÉ SUR samedi, 25.02.2012 / 18 h 20

Vous vous demandez pourquoi Raphael Diaz n’a encore jamais été impliqué dans un combat dans la LNH ? Certes, sa taille et son tempérament y sont probablement pour quelque chose. Par contre lorsque nous avons aperçu cette pancarte dans les rues de Fort Lauderdale, ça nous a éclairé un peu sur le «véritable» passé du défenseur suisse.



Vous avez quelques heures à tuer avant de vous rendre à une rencontre Canadiens – Panthers ? Traversez la rue devant le Bank Atlantic Center et vous aurez une opportunité de magasinage inégalé. Avec ses 350 magasins, le Sawgrass Mills est le sixième plus gros centre d’achat aux États-Unis et le 36e au niveau mondial. On y trouve même un magasin exclusivement dédié aux Legos.



Souvent surnommée la Venise de l’Amérique, Fort Lauderdale surprend par ses maisons luxueuses et son réseau complexe de canaux qui abritent des yachts tout aussi luxueux. Disons que les gondoles de la véritable Venise rougiraient probablement à côté de ses monstres d’acier. Entièrement peint en noir, ce yacht digne d’un film d’espionnage a particulièrement attiré notre attention. Surtout lorsque nous avons vu James Bond en sortir…

|
|
|
PUBLIÉ SUR jeudi, 23.02.2012 / 23 h 05
 
Si vous possédez une automobile et que vous avec déjà cherché à vous stationner dans les rues de Montréal, vous avez eu à déchiffrer un code que certains des meilleurs spécialistes de la CIA auraient de la difficulté à briser. Pour ceux qui aimeraient encore plus de défi, il vous suffit de vous rendre à Washington. L’amalgame ci-dessous n’est que la pointe de l’iceberg alors que certains ont même aperçu des poteaux comptant pas moins de cinq différentes pancartes. En prenant cette photo seulement, l’équipe de canadiens.com aurait pu avoir deux contraventions.



Légendaire pour ses regroupements de centaines de milliers de personnes, la «reflecting pool » (piscine réfléchissante) se trouvant entre le monument à la mémoire de Lincoln et celui à la mémoire de Washington est un endroit où de nombreux touristes vont tremper les pieds pour immortaliser leur passage dans la capitale américaine. Toutefois lors de notre passage, la reconstruction de la piscine, qui a débuté en octobre 2010 allait bon train. D’ailleurs, la grue de droite avait trois contraventions dans son pare-brise… vraiment compliqué le stationnement à Washington.

|
|
|
PUBLIÉ SUR vendredi, 17.02.2012 / 10 h 40

Puisque les Canadiens sont de passage à Buffalo trois fois au cours des quatre prochaines semaines, nous avons pensé que pour notre première visite là-bas, il serait intéressant de visiter… Niagara Falls. Nous avons donc pris notre courage à deux mains et sommes retournés au Canada moins d’une heure après notre arrivée à Buffalo.

Les plus jeunes d’entre vous se souviennent probablement de l’épisode des Simpsons où Bart devait se rendre en Australie pour se faire « botter les fesses ». Homer s’était alors amusé, lorsqu’il avait trouvé à l’ambassade américaine, de passer des États-Unis à l’Australie avant de se faire ramener à l’ordre par un Marine.  Lorsque l’occasion s’est présentée en traversant le Rainbow Bridge reliant le Canada aux États-Unis, un membre de l’équipe de canadiens.com a tenté le même stratagème « Je suis aux États-Unis. Je suis au Canada. Je suis aux États-Unis. Je suis au Canada », avant de se faire rappeler à l’ordre, coup de poing au visage en moins. On n’accepte pas ce genre de comportement dans l’organisation des Canadiens.



Avec toutes ses lumières et ses attractions, la « Clifton Hill » de Niagara Falls pourrait, on dit bien pourrait, être comparée à une version canadienne de la « Stripe » de Las Vegas. On dit bien pourrait. Le slogan est après tout, « La rue du plaisir aux chutes ». Mais, si comme nous, vous visitez la région en plein hiver, mieux vaut arriver tôt. Tout ferme à 19h. Musée des records Guiness? Fermée! Maison hantée? Fermée! Musée des criminels? Fermée! On repassera pour la « rue du plaisir ».



Malgré la fine pluie qui tombait et le brouillard qui planait sur la région, nous nous sommes dit qu’un passage à Niagara Falls serait incomplet sans aller au Skylon Tower, haute de ses 160 mètres, pour avoir une vision en plongée des célèbres chutes. Selon la préposée à la billetterie, la visibilité au sommet était « correcte ».  À vous d'en juger! Personnellement, nous croyons que nous avons déjà mieux investi 12$, malgré que le tour d’ascenseur de 25 secondes était fort agréable.



Ah! Oui! Nous allions oublier la raison première d’une visite à Niagara Falls: les chutes. Les voici dans toute leur splendeur.

|
|
|
PUBLIÉ SUR samedi, 11.02.2012 / 24 h 01

Lorsque nous avons fait notre chemin dans le métro de Toronto, nous avons aperçu quelque chose que jamais nous aurions pensé voir : une murale des Canadiens de Montréal! Le service de transport en commun de Toronto a inauguré cette murale de même qu’une des Maple Leafs à l’intérieur de la station College en 1984, nommée Hockey Knights in Canada pour rendre hommage à la vieille rivalité qui existe entre ces deux équipes. L'ancien propriétaire des Leafs Harold Ballard avait initialement refusé que son équipe partage cet espace avec leur ennemi. Disons que les défaites de Toronto en finale contre Montréal en 1965, 1966, 1978 et 1979 n'ont surement pas aidé la cause!



Comme à Montréal, il peut être difficile de faire son chemin au centre-ville de Toronto. Bien que l’autobus et le métro demeurent des choix de prédilection, la ville reine possède une option de plus qui n’existe plus à Montréal depuis quelques décennies : le tramway. Rejoignant les deux extrémités de la ville par l’entremise de plusieurs lignes, le tramway donne une raison de plus de laisser leurs véhicules à la maison. Un conseil par contre : il ne faut pas être pressé lorsque vous décidez d’utiliser ce moyen transport. Il n’est pas aussi rapide que les autobus et les arrêts sont un peu plus fréquents.

C’est bien connu : Spiderman demeure à New York. Mais lorsque nous sommes passés par Dundas Square (une plus petite version de Times Square à New York), quelle ne fut pas notre surprise d’apercevoir l’homme araignée en chair et en os! Lorsque nous lui avons dit que nous étions de Montréal, le célèbre super-héros n’a pas hésité une seconde pour que nous puissions le prendre en photo. Preuve que le charme des Montréalais fonctionne même en territoire ennemi!

Nous avons vu notre part de bars sportifs durant nos voyages, mais Real Sports à Toronto est à un autre niveau. Situé à quelques pas de l’Air Canada Centre, Real Sports est tapissé d’écrans géants qui diffusent tous les différents événements sportifs imaginables. Le menu inclut même des classiques tels que le « Burkie Dog House », qui consiste à une sélection de hot-dogs gourmets nommé en l’honneur du DG des Leafs Brian Burke. Ce restaurant possède tout ce que doit avoir un bar sportif, avec une bonne dose de saveur locale pour vous rappeler dans quelle ville vous êtes.

|
|
|
PUBLIÉ SUR jeudi, 09.02.2012 / 19 h 00
Lorsque nous sommes arrivés à notre hôtel à Garden City, NY, nous avons remarqué qu’il y avait plusieurs logos d’ananas imprimés sur nos meubles. Certaines portes avaient même un ananas pour que l’on puisse cogner pour entrer, le lobby de l’hôtel était illuminé par des lampes en forme d’ananas et il y avait même un écriteau à la réception qui disait : « Certifié ananas ».



Nous n’y avions pas trop porté attention jusqu’à ce que nous apercevions des ananas partout en marchant en ville. Des tableaux, des affiches et des restaurants mettaient tous en vedette ce délice des îles, et même la danse annuelle de la Chambre des commerces annonce cet événement comme le Bal des ananas. Mais qu’ont de si spéciaux les ananas? Bien que le symbole officiel de Garden City demeure le lion, un administrateur municipal, Robert Schoelle junior, a proposé il y a 10 ans que ce fruit devienne un symbole local parce qu’il représente la famille, la chaleur humaine et les bons moments. Ce qui semble être une bonne devise pour une équipe sportive, nous ajouterons donc des ananas à tous nos repas pour le restant du voyage.





Venez au Centre Bell pour un match et il y de bonne chance que l’amphithéâtre soit rempli à craquer même durant l’échauffement. Bien que ce ne soit pas le cas au Nassau Coliseum, nous voulions saluer les loyaux partisans du Tricolore qui étaient dans la première rangée pour donner un sentiment de confort aux joueurs à Long Island.

|
|
|
PUBLIÉ SUR jeudi, 02.02.2012 / 14 h 30
Lorsque le Prudential Center a été construit en 2007, les Devils se sont assurés d’une chose. Le logo des Devils devait se retrouver partout. Les sièges les plus luxueux de l’amphithéâtre sont en cuir avec un logo des Devils brodé. Bon, ce n’est pas si impressionnant direz-vous. Et vous avez raison.



Par contre, combien de fois avez-vous eu l’occasion de voir le logo d’une équipe de hockey jusque sur les urinoirs. Une chose est certaine, vous ne pouvez pas vous trouver au Prudential Center sans savoir qu’il s’agit du domicile des Devils, que vous y soyez pour un match de hockey, un concert ou un match de basketball.



À voir l'inscription sur la fenêtre de cette chambre d'hôtel, on pourrait se croire en pleine forêt amazonienne. Pourtant il s'agit d'un hôtel du New Jersey, à Short Hills, en banlieue de Newark. Même si les insectes et les moustiques se font rares au mois de février, l'équipe de canadiens.com n'a pas pris de chances et a respecté les instructions de l'hôtel.

|
|
|
PUBLIÉ SUR samedi, 28.01.2012 / 15 h 06
Carey et Raphael ne sont pas les seuls membres des Canadiens à l’oeuvre au cours du Week-end des étoiles. Faisant le tour d’Ottawa pour les célébrités entourant la fin de semaine, Youppi! a passé un peu de temps à Gatineau, Québec vendredi après-midi à l’école primaire Lord Aylmer. Youppi! a ensuite sauté sur la glace pour démontrer quelques-unes de ses habiletés avant la compétition d’habileté de samedi.

Les concours d’habileté et le Match des étoiles volent principalement la vedette durant le Week-end des étoiles, mais la Foire des partisans au Centre des congrès d’Ottawa vient tout de suite derrière. Nous avons croisé bon nombre de partisans des Canadiens en ville, participant aux festivités, montrant leurs habiletés avec un bâton – et leur habileté à tirer de la ligne bleue – dans les kiosques prévus à cet effet, avant de tester la version Ottawa de la poutine.


Week-end des étoiles: même si les rivalités sont féroces sur la glace durant la saison, celles-ci se retirent, alors que tout le monde y va d’un même effort pour impressionner les partisans ensemble. Même les enfants d’Ottawa ont sauté dans la mêlée à la Foire des partisans, mettant de côté certaines divisions pour un minimatch de hockey.


Visitez la capitale nationale et ça ne vous prendra pas beaucoup de temps avant de remarquer la patinoire géante qui traverse la ville. Ouvert tout l’hiver à Ottawa, lorsque gelée, le Canal Rideau et ses 7,8 km en font la plus grande patinoire du monde. Pour amorcer la fin de semaine des étoiles, le canal est aussi devenue (non officiellement), la plus longue parade de trophées, alors que tous les trophées de la LNH – incluant la coupe Stanley -  se sont frayé un chemin avant d’être installés au Fan-Fest, au Centre des Congrès d’Ottawa.

Rien ne ressemble plus à Ottawa en janvier que des chandails de hockey gelés dans des blocs de glace géants. S’alignant sur le Canal Rideau, les 30 équipes sont représentées d’une telle façon. Nous savons que Montréal est peut-être plus froide que la plupart des endroits de la LNH (à l’exception peut-être de Winnipeg). Ça explique peut-être pourquoi le logo des Canadiens était couvert d’un peu plus de frimas que les autres.

Juste avant le repêchage des étoiles, Carey Price a décidé de connaître un peu mieux quelques-uns de ses coéquipiers toute étoile hors de la glace. On ne sait pas si Carey prend la pose Blue Steel ou c’est simplement en raison des papillons qu’il a dans le ventre, mais nous étions bien contents de le voir être choisi en septième ronde. Pricey étant choisi par un membre des Leafs et des Bruins… il faudra bien s’y résoudre pour la fin de semaine, mais Go Équipe Chara Go !



|
|
|
PUBLIÉ SUR samedi, 21.01.2012 / 13 h 31
Détentrice du record de la plus haute tour du monde pendant 34 ans, la Tour du CN est, sans aucun doute,  l’un des joyeux architecturaux du Canada. Du haut de ses 553,33 mètres, elle est évidemment la plus haute structure du pays. Avec plus de deux millions de visiteurs annuellement, la Tour a été nommé en 1995 l’une des sept merveilles du monde de moderne. Nous avons toutefois apprécié la traduction du slogan « Canada’s Wonder of the World » par « Notre merveille du monde ».



Un incontournable pour tout amateur de hockey, le Temple de la renommée du hockey de Toronto n’a plus besoin de présentation. Mais, tout bon partisan des Canadiens saura apprécier l’hommage qui a été rendu à l’un des plus brillants directeurs-gérants de l’histoire du hockey, Sam Pollock. L’architecte de huit conquêtes de la coupe Stanley dans les années 1960 et 1970 est désormais immortalisé dans une place adjacente au Temple alors que la Place Sam-Pollock a été inauguré en juillet 2007, un mois avant son décès.



Ce n’est pas un secret que les Torontois sont très fiers de leur ville. Avec l’attitude que la ville est le New York du nord, il n’y a peu de choses que Toronto pourrait faire pour surprendre les Québécois. Toutefois, notre marche matinale en direction du St. Lawrence Market nous a laissé pantois : le dollar torontois. Et non, la ville n’imprime pas sa propre monnaie. Il s’agit plutôt d’une initiative établie en 2003 pour encourager les gens à venir au centre-ville alors que l’épidémie de SRAS faisait rage et d’aider plusieurs organismes communautaires.

|
|
|
PUBLIÉ SUR vendredi, 20.01.2012 / 15 h 03
 Si vous avez regardé quelques matchs à domicile des Penguins depuis qu’ils ont quitté le bon vieux « Igloo » pour établir leurs pénates au Consol Energy Center au début de la saison dernière, il est possible que vous vous êtes déjà demandé : « Où sont passés tous ces spectateurs derrière le banc des Penguins? La section étant pourtant pleine en première période. » Et bien, c’est qu’ils profitent pleinement de la Suite 66, nommé en l’honneur de Mario Lemieux, vous vous en doutiez. Il s’agit d’un lounge situé sous les gradins, vis-à-vis du vestiaire de la formation locale, où 26 amateurs privilégiés, principalement une clientèle d’affaires, peuvent avoir un aperçu des coulisses durant un match de hockey.



Champlain, Mercier, Jacques-Cartier, Lafontaine et peut-être même Victoria. Tous des noms qui vous font frémir si vous habitez la région de Montréal. Tandis que des rumeurs circulent à l’effet que le futur nouveau pont Champlain pourrait porter le nom de Maurice Richard, notre passage à Pittsburgh nous a permis  de constater que la ville aux trois rivières se portaient très bien, incluant le pont nommé en l’honneur du meilleur joueur dans l’histoire des Pirates. Le pont Roberto-Clemente  - et non ce n’est pas le pont Barry-Bonds, quoi que peut-en penser le principal intéressé - enjambe la rivière Allegheny et comme ses deux jumeaux de plus de 90 ans, semble encore en très bon état.

|
|
|